Le discours

Il n’existe bien sûr pas de formule magique qui consisterait à saupoudrer son discours de quelques mots-clés afin de se garantir une pleine réussite en entretien de recrutement... Cependant il existe quelques astuces fort utiles.

Qu’est-ce que le recruteur va retenir de vous ?

A votre avis, le recruteur va-t-il être marqué par votre type de bac, votre expérience dans telle entreprise, vos vacances en Bretagne, votre engagement dans une association ou votre passion des lézards ? Il est fort possible après avoir vu 20 candidats qu’il retienne votre passion des lézards ! Pourquoi ? Car c’est une caractéristique qui vous différencie des autres, qui vous rend original et qui suscite donc de l’intérêt.

5 mots-clés à utiliser pendant l’entretien

Il est préférable d’utiliser ces mots-clés dans votre présentation au début de l’entretien. C’est à vous de les choisir car ils vous résument en quelque sorte. Il est conseillé d’utiliser des mots-clés en relation au passé (études, événement marquant du parcours, ...), au futur (avenir professionnel) et au présent (motivation à suivre telle formation, à être recruté, personnalité, ...)

Ces 5 mots-clés doivent attiser la curiosité du recruteur, ils permettent de retenir son attention. Pas besoin de trop développer ces éléments, le recruteur vous interrogera s’il le souhaite.

Par exemple :

  • dans le domaine informatique, vous pouvez parler de veille technologique, des langages que vous maîtrisez, ...
  • dans le domaine géographie et aménagement : de pilotage de concertation territoriale ou de protocole de certification environnementale , ...
  • en sociologie : d’expertise des inégalités, de réalisation de diagnotics de quartiers, conduite d’entretiens, ...

 

Appliquez la formule gagnante "vous - moi - nous" (PDF)

Le contact visuel est primordial.
Si vous fuyez du regard le recruteur, il aura l’impression que vous ne vous impliquez pas. Evidemment évitez l’excès inverse, c’est-à-dire fixer le recruteur de façon trop insistante. Regardez le recruteur quand il s’adresse à vous, et détournez de temps en temps le regard pour marquer un rythme quand vous réfléchissez. Vous êtes mal à l’aise et ne savez pas où regarder ? Une astuce consiste à fixer un point situé au niveau des sourcils ou l’aile du nez de l’interlocuteur. N’en abusez pas car rien ne remplace un vrai regard !

Savoir poser sa voix et maîtriser son élocution sont aussi des atouts.
Si vous avez pris le temps de vous asseoir correctement face au recruteur, vous aurez plus de facilité à bien respirer et à contrôler votre débit verbal.

Faire la différence avec votre voix dépendra avant tout des intonations, des inflexions et des rythmes variés de votre discours. Il faut laisser votre voix exprimer votre personnalité et non réciter un texte appris par coeur. Il faut également varier les débits : rapide et vivant quand on raconte une anecdote, par exemple, plus lent quand on veut s’attarder sur une information ou une analyse.

De plus, parler suffisamment fort pour que l’on vous entende et pensez à articuler !

Eloquentia

Il s’agit d’un programme d’expression publique. Les candidats suivent une formation et participent à un concours d’éloquence.

Le SCUIO-IP anime depuis plusieurs années des ateliers avec les animateurs d’Eloquentia. Informations : scuio@univ-paris8.fr

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8