Master Pouvoirs, échanges et savoirs, de l’Antiquité à nos jours

Domaine : Sciences humaines et sociales
Mention : Histoire
Parcours :
Pouvoirs, échanges et savoirs, de l’Antiquité à nos jours
Spécialisations :
Pouvoirs, échanges et savoirs de l’Antiquité
Pouvoirs, échanges et savoirs du Moyen Âge
Pouvoirs, échanges et savoirs des temps modernes
Pouvoirs, échanges et savoirs de l’époque contemporaine


Le master se propose de sensibiliser les étudiants à la multiplicité des situations culturelles et sociales en leur donnant une vraie capacité à faire face à cette diversité. Dans cette perspective, il les forme à l’analyse de situations nationales, transnationales, européennes ou extra-européennes, contemporaines ou plus anciennes. Il leur apprend aussi à formuler et à traiter les problèmes et les questions théoriques et méthodologiques que fait surgir cette analyse.

Connaissance et maniement d’archives, recherche de documentation et synthèse de corpus importants de documents ; élaboration de bibliographies aussi exhaustives que possible, capacité d’analyse de textes en français et au moins dans une autre langue étrangère ; compétences rédactionnelles et éditoriales ; acquisition d’une profondeur historique face aux problèmes contemporains.

Conditions d’accès

L’accès en master est possible :

  • pour les titulaires d’une licence d’Histoire, et, par équivalence, de licences de Langues, Littérature, Droit, Science politique, Sociologie, Géographie, Histoire de l’art (accès en master 1)
  • pour les titulaires d’un master 1 dans un champ compatible avec celui du diplôme de master (accès en master 2)
  • par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles.
  • par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger

 

Modalités et critères d’admission

Candidature en ligne sur le site de l’université www.univ-paris8.fr rubrique « Inscriptions » dès le mois de mars 2019.

Il sera apprécié :

  • les résultats obtenus en licence
  • l’adéquation du projet de mémoire avec la formation

Cette appréciation sera fondée sur l’examen du dossier comprenant :

  • un CV
  • une lettre de motivation mettant l’accent sur le parcours antérieur et le projet professionnel,
  • un projet de mémoire d’au moins 2000 signes sur le thème choisi et son intérêt
  • les relevés de notes et les diplômesRetour ligne manuel

Pour les ressortissants d’un pays non francophone et n’ayant jamais fait d’études en France ou dans un pays francophone, il sera apprécié en outre le niveau de français (compréhension et capacité d’expression initiales de la langue française suffisantes pour suivre les enseignements et échanger par des contributions écrites et orales).

Il pourra être accordé, à titre exceptionnel et au cas par cas d’éventuelles dérogations, après une demande motivée du/de la candidat(e).

Nombre de places (pour 2018-2019)  : M1 : 25 - M2  : 25

 

Le master mention « Histoire » propose un parcours : « Pouvoirs, échanges et savoirs, de l’Antiquité à nos jours » décliné en quatre spécialisations distinctes. L’accent est mis, au sein des enseignements, sur la méthodologie de la recherche : un séminaire en première année aidera l’étudiant à l’établissement de la bibliographie, à la recherche de sources pertinentes pour traiter le sujet de mémoire et à la rédaction de celui-ci. Le mémoire de première année constituera la préparation du mémoire final de la deuxième année.

L’étudiant suivra en M1 des séminaires spécialisés : un séminaire fondamental déterminé par le directeur de recherche et un séminaire qu’il choisira parmi ceux proposés. On insiste d’une manière générale sur l’analyse de textes et de documents dans l’ensemble des enseignements.

En deuxième année l’étudiant suivra en outre un séminaire externe sur un sujet proche de son sujet de recherches ainsi qu’un stage de découverte professionnelle.

 

1ère année de master (M1) - 60 ECTS

  • 2 EC Méthodologie (12 ECTS)
  • 2 EC Séminaires de spécialité (12 ECTS)
  • 2 EC Langue (12 ECTS)
  • Mémoire (24 ECTS)

Soit, pour un étudiant, et sans compter les travaux de recherche encadrés, une moyenne de 9h de cours/séminaires par semaine, sur 26 semaines.

Une sortie d’études est possible en fin de M1 (1re année), avec le titre de Maîtrise (60 ECTS).

2nde année de master (M2) - 60 ECTS

  • 1 EC Séminaire de spécialité (6 ECTS)
  • 1 EC Découverte professionnelle (6 ECTS)
  • 1 EC Séminaire externe (6 ECTS)
  • 1 EC Langue (6 ECTS)
  • Mémoire (36 ECTS)

Soit 4 à 6h hebdomadaires au troisième semestre (premier semestre du M2) et 2 à 3h au quatrième semestre (dernier semestre du M2), sans compter les travaux de recherche encadrés.

Une réorientation est possible vers les autres mentions du domaine « Sciences humaines et sociales » telles que : Genre(s) : pensées des différences, rapports de sexe ; Science politique ; Géopolitique… ou du domaine « Lettres et langues » telle que : Lettres.

Stage

Stage de M2 : stage de moins de 40 jours, non rémunéré (entre 70 et 280 heures).

Ce stage est conçu comme une aide à l’insertion professionnelle correspondant à l’EC Découverte professionnelle qui permet aux étudiants d’enrichir leur préparation professionnelle en l’ouvrant à d’autres secteurs professionnels connexes, par le biais d’une insertion pilotée par les enseignants du Master, qui proposent aux étudiants une liste des stages potentiellement validables –, édition, traduction, enseignement, commerce culturel, tourisme, journalisme.

Type d’entreprises : les lieux de stages relèvent du secteur public ou privé : laboratoires de recherche, entreprises et associations (classement et exploitation de fonds d’archives, recherche de documentation), maisons d’édition (papier ou numérique), musées, monuments nationaux (visites guidées, préparation et rédaction de documents, participation au montage d’exposition), bibliothèques et dépôts d’archives.

Le stage peut s’effectuer à l’étranger.

Quand les étudiants ne trouvent pas de stage par eux mêmes, une liste de stages est proposée par les enseignants référents du conseil de master. Ceux-ci assurent l’encadrement, le placement et le suivi du stage, en particulier la relation avec le tuteur professionnel.

La validation du stage : l’étudiant doit rédiger un rapport de stage qu’il doit présenter à l’un des enseignants référents. Le jury est composé de l’enseignant référent qui a suivi le stagiaire et du tuteur professionnel (quand celui-ci peut se rendre disponible ; dans le cas contraire l’enseignant référent dispose d’un compte rendu de stage remis par le tuteur professionnel).

Projet tutoré

Les deux mémoires de recherche (M1 et M2) sont obligatoirement encadrés et suivis par le directeur de recherche ; en terme de temps et de formation, leurs exigences vont au-delà de ce que l’on entend d’ordinaire par « projet tutoré » : chaque étudiant doit produire un travail original de recherche scientifique.

  • EA 1571 HISPOSS (Histoire des savoirs, pouvoirs et sociétés)
  • UMR 8533 IDHES (Institutions et dynamiques historiques de l’économie et de la société)
  • UMR 8244 IHTP (Institut d’histoire du temps présent)
  • EA 4385 Laboratoire d’études romanes
  • EA 1569 TransCrit (Transferts critiques anglophones)
  • EA 1577 Les mondes allemands : histoire des idées et des représentations
  • UMR 8238 LEGS (Laboratoire d’études de genre et de sexualité)
  • UMR 7041 ArScAn (Archéologies et Sciences de l’Antiquité)

Doctorat, écoles spécialisées (écoles de journalisme…), concours des Bibliothèques et du Patrimoine, concours de recrutement de l’Education Nationale, concours des administrations de l’Etat, des collectivités locales, concours des administrations territoriales, où se développent les activités du patrimoine (guides, conférenciers…) ; métiers du tourisme, de la communication, de l’édition.

Un semestre de formation à l’étranger (sur les quatre du master) est souhaitable. Perfectionnement en langues : au terme de la formation, l’étudiant devra pouvoir manier dans son domaine de spécialité la production bibliographique dans au moins une langue étrangère.

Des accords existent notamment avec l’Italie (Trieste, Rome I, Turin, Université Orientale de Naples), l’Espagne (Cordoue et Complutense - Madrid, Autonoma de Barcelone), l’Allemagne, la Russie (CUF Moscou et Saint-Pétersbourg), l’Amérique latine, les Etats-Unis (MICEFA), le Canada.

Responsable de la mention et du parcours : Anne-Marie HELVETIUS

UFR de rattachement : Textes et Sociétés

Secrétariat : Bât B2, salle 347 - Tél. : 01 49 40 68 24

Courrier électronique : martine.roman03@univ-paris8.fr

Site Internet : http://www2.univ-paris8.fr/histoire/

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8