Définir et apprécier la qualité, entre sciences et techniques (XIIIe-XVe siècles)



Affiche de la journée d’études

Journée d’études organisée par le centre de recherches historiques : Histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés (EA1571) et l’UPEC



 
 
 
Le vendredi 7 juin 2013
de 9h30 à 17h30
salle G -2
 
 
 
 
Souvent, archéologues, historiens du travail et des techniques, historiens des sciences et philosophes s’ignorent : chacun, s’occupant d’un champ déterminé a priori, n’a pas toujours conscience des échanges pouvant exister avec d’autres approches historiques non pas concurrentes, mais complémentaires.
 
Le but de cette journée d’études, qui réunit le séminaire sur l’histoire du travail au Moyen Âge organisé par Catherine Verna et Philippe Dillmann à l’uniersité Paris 8, et le séminaire sur l’argumentation scientifique médiévale organisé par Joël Chandelier et Nicolas Weill-Parot, est de dialoguer autour de la notion de qualité, qui peut servir de point de contact entre les disciplines.
 
En effet, la qualité est un critère essentiel pour la fabrication des métaux et des objets, notamment du fer. Elle est l’objet de nombreuses recherches empiriques, et suscite l’émergence de techniques nouvelles, qui peuvent être explorées à la fois par une histoire des textes et par l’archéologie. Du point de vue scientifique, le concept de qualité, issu des Catégories aristotéliciennes, a été revisité de multiples façons au Moyen Âge, tant on se rendait compte que les classifications issues de l’Antiquité ne pouvaient suffire à décrire le monde.
 
La journée proposera donc un échange et de nombreuses discussion, dans le but de savoir si des passerelles ont existé entre les techniques pratiquées et les réflexions scolastiques.
 
 
 
Contact : joel.chandelier@univ-paris8.fr
Entrée libre

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8