• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >Evénements > Former la nation : historiographies,
  • Former la nation : historiographies, constructions mémorielles et pédagogies de masse (...)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Former la nation : historiographies, constructions mémorielles et pédagogies de masse en Europe méridionale et en Amérique latine (XIXe-XXIe siècle)

    Journée d’études organisée par Laboratoire d’Etudes Romanes (EA 4385), Axes Histoire, Mémoire et Politique dans l’Europe méridionale (ERESCEC) et Historicités latino-américaines (ALHIM).

     

    Cette journée d’étude propose d’aborder les processus de construction nationale en Europe méridionale et en Amérique latine entre le XIXe et le XXIe siècle depuis une perspective comparatiste. Il s’agira d’observer comment et dans quelle mesure les cadres discursifs de la nation, ainsi que les pratiques pédagogiques qui leur sont associées, ont pu circuler d’un côté à l’autre de l’Atlantique : quels points communs, quels transferts, quelles différences entre ces deux espaces éloignés, mais dont l’histoire est étroitement liée ? Un second volet sera consacré à l’éventail de pratiques pédagogiques déployées par le pouvoir pour former la nation et donner corps à ses représentations, notamment à travers la performance. Cérémonies patriotiques, commémorations, mise en scène de l’histoire sont autant de procédés qui permettent de construire, reconstruire ou réaffirmer un sentiment d’appartenance nationale, en faisant appel à une mémoire commune. Quels mécanismes et procédés retrouve-t-on d’un côté à l’autre de l’Atlantique, en des espaces-temps certes différents, mais toujours marqués par l’enjeu mémoriel et l’impératif national ? En quoi ces pratiques sont-elles révélatrices d’influences et d’une circulation des idées ? Elle s’intéressera dans un premier temps à la construction mémorielle, notamment à la construction d’une mémoire officielle d’un passé traumatique resignifié et produisant de l’identité. Car « une nation, c’est une mémoire », comme l’affirmait Pierre Nora.

    Informations pratiques

    Vendredi 13 mai 2016
    De 10h à 18h

    Colegio de España, Cité Universitaire
    7 E Boulevard Jourdan
    75007 Paris

    Contact

    natalia.molinaro02@univ-paris8.fr

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page