Histoire de la clandestinité : concept, pratiques, usages politiques


Se cacher pour résister

 


Journée d’études organisée par le « Centre de recherches historiques : histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés »
 

Que ce soit pour préserver des pratiques religieuses interdites ou pour former une opposition politique, le passage à la clandestinité apparaît comme la conséquence d’une résistance à l’autorité, et donc un choix individuel et collectif radical. Par clandestinité, nous entendons le fait d’entrer dans l’illégalité et de s’y maintenir – en cela, elle implique une durée qui la distingue du simple acte illégal – que cette entrée se fasse volontairement ou sous la contrainte.
Qu’est-ce qui rapproche ou sépare les pratiques de clandestinité dans l’Antiquité et les formes contemporaines de lutte clandestine ?
Comment les contemporains parlent-ils des pratiques clandestines, des résistants qui choisissent l’illégalité de manière durable ?
Comment la clandestinité donne-t-elle lieu à des formes originales de luttes et d’organisation ?
Quels sont les discours de revendication qui justifient le passage hors de la légalité ?
Enfin, comment une société peut-elle se recomposer après une division politique et idéologique totale comme l’est l’expérience de la lutte armée clandestine ?
 

 

Programme

Programme - Histoire de la clandestinité

 
 

 

 

Informations pratiques


Lundi 12 octobre 2015
De 09h00 à 18h00
Université Paris 8 - salle G-2
Entrée libre

 

Contact


Grégoire Le Quang : glequang@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8