• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >UNIVERSITÉ > Institut français de géopolitique (...)
  • Institut français de géopolitique (IFG)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Site Internet : www.geopolitique.net

     

    L’importance des questions de géopolitique

    Plus personne ne conteste désormais l’importance des questions de géopolitique. Ce terme s’est imposé non seulement en géographie mais aussi dans d’autres disciplines, économie, droit, histoire etc.

    Il est employé pour caractériser des situations extrêmement diverses. Tension entre l’Inde et le Pakistan, affrontements israëlo-palestiniens mais aussi nationalisme Corse, ou crise des banlieues, sont analysés comme des questions « géopolitiques ». Il s’agit de problèmes contemporains importants, qui peuvent aboutir à des conflits graves, ou à des décisions politiques aux conséquences notables pour un pays.

     

    L’école française de géopolitique à Paris 8

    Paris 8 est l’université où s’est formé le domaine des études universitaires géopolitiques avec la création dès 1989 du premier diplôme de géopolitique (DEA) et le premier laboratoire de recherche de géopolitique pour accueillir les doctorants. En 1992, le ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur a octroyé la première Chaire de géopolitique au département de géographie de l’université Paris 8.

    Ces créations sont liées à l’existence de la revue de géographie et de géopolitique Hérodote fondée en 1976 par le géographe Yves Lacoste alors professeur à l’université Paris 8. Cette revue est la première dans ce domaine par son tirage (3500 exemplaires), par sa diffusion internationale et son nombre d’abonnés (1200).

    Ces formations ont rencontré un vif succès (plusieurs centaines de candidatures chaque année pour les formations de Master et quelques dizaines pour le doctorat). Ce succès a conduit à la création de l’Institut Français de Géopolitique (IFG) par le ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur.

    Le recrutement des étudiants est national et international (Russie, Hongrie, Asie centrale, Taïwan, Mexique, Brésil, Corée etc).

    C’est bien donc à Paris 8 qu’est née l’Ecole française de Géopolitique.

     

    Géopolitique et géographie : une démarche scientifique et un savoir faire

    La géopolitique est une méthode d’analyse des problèmes du monde contemporain, dont le but est d’exposer le plus clairement possible telle ou telle situation concrète, mais sans la simplifier. Le spécialiste du raisonnement géopolitique est à même d’apporter au lecteur et au décideur les moyens d’affronter les difficultés, et les contradictions, pratiques ou théoriques, inhérentes à la complexité des situations. L’analyse géopolitique est une démarche intellectuelle qui doit contribuer à la qualité des débats politiques en France et un savoir faire pour l’aide à la décision.

    Cet aspect pratique confère à cette formation intellectuelle une forte dimension professionnalisante. C’est la raison pour laquelle le Master 2 recherche ainsi que le Master 2 professionnel de l’IFG, ont été habilités par la région Île-de-France comme formations par la voie du contrat d’apprentissage.

    Dès l’origine, la formation doctorale géopolitique a pris un caractère pluridisciplinaire, la complexité des situations géopolitiques nécessite en effet de combiner plusieurs savoirs pour les comprendre. Les jeunes chercheurs comme les intervenants viennent d’ailleurs d’horizons scientifiques variés, géographes, politologues, historiens, juristes, économistes. Néanmoins, le raisonnement géographique est indispensable à la compréhension des problèmes géopolitiques puisque ce sont sur des territoires que s’exercent les rivalités de pouvoir ; qu’il s’agisse de rivalités de niveau planétaire, national, régional ou local. C’est pourquoi, la réflexion sur la représentation cartographique des problèmes géopolitiques est un des axes de recherche affirmé de l’IFG.


    Géopolitique locale : une formation originale et unique

    L’une des originalités de l’IFG est d’avoir ouvert le champ de la géopolitique locale, c’est-à-dire d’avoir appliqué la méthode d’analyse géopolitique aux conflits locaux. Or les lois de décentralisation ont fortement accru les compétences des collectivités territoriales (communes, départements, régions) et donc les responsabilités des élus qui se trouvent confrontés à la gestion de nouveaux enjeux territoriaux qui peuvent se révéler conflictuels, en particulier dans le domaine de l’aménagement. En outre, le développement de l’intercommunalité s’accompagne de nouveaux conflits internes à la structure ou avec les autres niveaux décisionnels. Enfin le rôle croissant de l’Union Européenne dans les réglementations et les financements incite les acteurs locaux à développer des stratégies spécifiques dans un contexte de fortes rivalités territoriales.

    Les responsables d’entreprises s’intéressent aussi aux situations géopolitiques locales. En effet, le développement de la démocratie et l’accroissement de la sensibilité de l’opinion publique aux questions environnementales ont créé un contexte nouveau qui se traduit par une extension du champ des questions politiques et même géopolitiques. La question de la gestion des conflits en matière d’environnement et d’aménagement est donc devenue un enjeu primordial pour les entreprises et les décideurs

     

    Débouchés professionnels et compétences visées

    Master Professionnel Géopolitique locale : aménagement, gestion et enjeux de territoires

     Débouchés professionnels :

    • Consultants juniors dans des cabinets de consultants dans le domaine du diagnostic territorial et de l’accompagnement de maîtrise d’ouvrage dans des opérations de concertation et de débat public ;
    • Chargés de concertation chez des maîtres d’ouvrage dans le domaine des transports, de l’énergie, du logement (organismes HLM), de l’urbanisme commercial, du traitement des déchets ou de l’assainissement ;
    • Membres de cabinet d’élus (conseils régionaux, conseils généraux, grandes villes et intercommunalités) ou attachés parlementaires ;
    • Chargés d’études dans des cabinets de consultants et des institutions publiques (parcs naturels, Conservatoire du littoral) ou pour de grandes associations dans le domaine de l’environnement ;
    • Chargés d’études, chargés de mission ou chargés d’opérations dans des directions de l’aménagement urbain ou rural, du développement économique, du développement durable de collectivités territoriales ou d’intercommunalités, des agences d’urbanisme ou de développement, des chambres de commerce et d’industrie.

     

    Compétences visées :

    Acquisition d’une culture de l’aménagement et de l’analyse géopolitique :

    • Analyse des contextes territoriaux et géopolitiques locaux, 
    • Diagnostic des enjeux de pouvoirs
    • Analyse des jeux d’acteurs institutionnels, politiques et sociaux
    • Connaissance des raisonnements géographiques multiscalaires
    • Histoire, enjeux et fonctionnement des politiques d’aménagement du territoire et des politiques urbaines (politique de la ville, urbanisme opérationnel, planification spatiale)
    • Fonctionnement des collectivités territoriales et des acteurs de l’aménagement
    • Maîtrise du contexte institutionnel et réglementaire, comprenant la dimension européenne (droit de l’environnement, droit de l’urbanisme, fiscalité locale, compétences et fonctionnement des collectivités territoriales)
    • Bonne connaissance des procédures et pratiques en matière de concertation et de gestion des conflits
    • Analyse des conflits d’aménagement
    • Analyse des expériences de concertation et de débats publics.

     

    Maîtrise d’une série de techniques et de savoir-faire  :

    • Rédaction de notes de synthèse, de compte-rendus de réunions, de schémas d’acteurs, travail d’enquêtes (interviews d’acteurs), veille presse et internet
    • Exposé oral de 10’
    • Construction de schémas et de fiches d’acteurs
    • Pratique des outils de communication
    • Maîtrise de la cartographie informatique et de la présentation didactique des configurations spatiales des questions locales (Adobe Illustrator). La formation en cartographie, initiale pour les uns, complémentaire pour les géographes de formation, est spécifique à la géopolitique en ce sens qu’il s’agit non seulement d’illustrer la répartition des phénomènes mais également d’en traduire graphiquement la dimension géopolitique).
    • Pratique des systèmes d’information géographique
    • Intervention en réunion publique (jeux de rôles)
    • Étude de contexte territorial
    • Analyse de la presse régionale et nationale
    • Réponse à des appels d’offres
    • Élaboration d’un cahier des charges d’étude ou d’opération d’aménagement
    • Organisation d’une action de concertation

     

     

    Master Recherche Géopolitique : enjeux territoriaux des rivalités de pouvoirs

    Débouchés professionnels : 

    • Doctorat (voir site)
    • Enseignement supérieur (Université, EHESS, ESPHE)
    • Organismes de recherche (CNRS, IRD)
    • Ministères : Défense, Affaires Etrangères, Intérieur, Politique de la ville
    • Journalisme (presse écrite, télévision, radio)
    • Consultant junior :Membre de cabinet d’élus pour les relations internationales (métropole, Conseil Général, Régional)
      • dans les cabinets de consultants 
      • dans le domaine risque-pays
    • ONG internationales

    Compétences Visées :

    Acquisition d’une culture générale des situations géopolitiques

    • Analyse de situations géopolitiques complexes
    • Diagnostic des enjeux de pouvoirs et identification des acteurs
    • Connaissance des raisonnements multiscalaires

     

    Maîtrise des outils de l’analyse géopolitique et de savoir-faire

    • Étude de contexte territorial et géopolitique
    • Analyse spatiale multi scalaire de situations complexes.
    • Analyse des discours et représentations, en particulier celles liées aux territoire
    • Sensibilisation aux conditions environnementales des conflit
    • Approche analytique pluridisciplinaire d’une situation de conflit
    • Analyse des jeux d’acteurs institutionnels, politiques et sociaux
    • Maîtrise critique de la recherche sur Internet
    • Autonomie dans le travail
    • Maîtrise de la cartographie et de la présentation didactique des configurations spatiales des questions locales et internationales (La formation en cartographie, initiale pour les uns, complémentaire pour les géographes de formation, est spécifique à la géopolitique en ce sens qu’il s’agit non seulement d’illustrer la répartition des phénomènes mais également d’en traduire graphiquement la dimension géopolitique).
    • Maîtrise de l’anglais, de l’espagnol ou autre langue parlée par de nombreux locuteurs.
    • Rédaction des notes de synthèse sur des situations de géopolitiques
    • Exposé oral 10’
    • Cartographie géopolitique
    • Analyse de la presse internationale
    • Maîtrise de deux langues étrangères
    • Maîtrise de la recherche bibliographique
    • Maîtrise critique de la recherche sur Internet
    • Capacité de recherche personnelle fournissant une information inédite (observation, enquête de terrain) dans des situations conflictuelles - Maîtrise de l’interview
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page