• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >Evénements > Journée d’étude : Les Virtuoses du (...)
  • Journée d’étude : Les Virtuoses du vote

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Qui sont les virtuoses du vote, celles et ceux qui non seulement vont voter, mais qui, en outre, votent « à leur manière » ?

    Journée d’étude organisée par Baptiste Coulmont (CRESPPA, équipe CSU), et Lucie
    Bargel (ERMES, université de Nice)

     

     

    Des fondations de la socio-histoire du vote (Offerlé 1983, Deloye & Ihl 1991, Garrigou 1992) au regain récent de la sociologie électorale française, une série de travaux incite à
    s’intéresser au vote non pas du point de vue de ses résultats ou de ses fonctions, mais du point de vue de ses usages et investissements (Genèses 2002).

     

     

    La journée d’études souhaite contribuer à cette « histoire matérielle de la démocratie » (Deloye & Ihl, 2005). Nous proposons, dans ce cadre, d’adopter un regard décalé et complémentaire aux études des rapports « ordinaires » au politique. Ces enquêtes traitent en effet le plus souvent des seules classes populaires, pour souligner leur absence de la compétition électorale et insister sur la non-inscription ou la mal-inscription, et, bien sûr, sur l’abstention (Braconnier et Dormagen 2007). Plus largement, les commentaires savants comme ordinaires mettent en lumière la désaffection des citoyens à l’égard des urnes, la démobilisation politique (Matonti 2005). Pour prolonger ces travaux, il s’agit ici de s’intéresser aux virtuoses du vote, c’est-à-dire à celles et ceux qui non seulement vont voter, mais qui, en outre, votent « à leur manière » : dans une autre commune que celle de leur résidence, ou bien sans se présenter au bureau de vote, ou encore en ré-agençant les listes candidates. Ce type de pratique a quasi exclusivement été traité soit sous l’angle de la déviance électorale (Dompnier 2002), des fraudes ou des possibilités de fraude ainsi ouvertes, soit sous celui de l’incompétence technique d’électeurs qui voient alors leur vote rendu plus coûteux (mal-inscription) ou invalidé (vote nul).

     

     

    On l’a moins abordé jusqu’à présent à partir de ces participants virtuoses qui s’approprient si bien les règles de l’acte de vote qu’ils peuvent, sans sanction, l’ajuster à leur style de vie (voter par procuration pour pouvoir partir en week-end), à leurs attachements territoriaux (voter ailleurs que là où l’on réside), ou encore à leurs inimitiés personnelles (rayer un candidat de la liste pour laquelle on vote). S’il est vrai que « l’électeur vote par plaisir, beaucoup plus que pour défendre des intérêts » (Braud 1973, p. 39), quels sont les ressorts de ce plaisir et que peut-on dire de la sophistication que certains y apportent ?

     

     

     

    En savoir plus

    Contacts : Baptiste Coulmont
    http://coulmont.com/virtuoses

     

     

    Informations pratiques

    Vendredi 14 novembre 2014

    De 9h à 18h30

    Centre Pouchet, CNRS, 59-61 rue Pouchet, 75017 Paris

    Programme de la journée d’étude "Les virtuoses du vote"

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page