Journée d’études : "Mainstreaming Popular Culture. Les dynamiques hégémoniques dans la culture populaire"



Mainstreaming Popular Culture. Les dynamiques hégémoniques dans la culture populaire


Journée d’études organisée par Keivan Djavadzadeh (CRESPPA-LabToP, Université Paris 8) et Pierre Raboud (IHES, Université de Lausanne)
 
 
 
Affiche de la journée d’études "Mainstreaming Popular Culture"

 
 
"La culture populaire reste un concept difficile à définir. Si elle a un temps été utilisée péjorativement pour (dis)qualifier la culture « de masse », dépréciée, car « marchande » – et si elle continue parfois d’être utilisée dans ce sens –, elle a progressivement gagné une valeur descriptive sans pour autant être précise. La culture populaire se rapporterait à une dimension concernant « les gens » ou « le peuple » à la fois comme public ou marché mais aussi comme sujet. L’apport de Stuart Hall, dans son travail de « déconstruction du "populaire" » (1981), a été de proposer une troisième définition qui « embrasse, pour une période donnée, les formes et les activités qui ont leurs racines dans les conditions sociales et matérielles des classes particulières, et qui se sont incarnées dans les traditions et les pratiques populaires » (Hall 2008 : 123). Avec cette définition, Stuart Hall entendait mettre l’accent sur la « tension continue (de corrélation, d’influence et d’antagonisme) avec la culture dominante » (Ibid.).
 
La culture populaire rend possible la contestation et la subversion comme elle peut consolider l’hégémonie culturelle lorsqu’elle devient l’instrument cynique des industries culturelles. C’est cette tension que nous souhaitons interroger et qui donne son sens au titre de cette journée d’études. Dans un ouvrage majeur des cultural studies, Dick Hebdige notait que les subcultures sont toujours amenées à décevoir nos attentes puisqu’elles sont constamment menacées d’être récupérées par la culture mainstream. Entendue chez Hebdige comme le processus par lequel l’ordre subverti est restauré, la récupération apprivoise et domestique la subversion en se l’appropriant. Elle est une arme aux mains des industries culturelles, à la fois commerciale et idéologique. Pour autant, la culture populaire n’est jamais récupérée une fois pour toute, elle est un processus jamais fini. À ce titre, elle est à la fois le lieu et l’enjeu d’une lutte pour l’hégémonie. Il s’agira donc d’interroger ensemble les dynamiques hégémoniques et contre-hégémoniques dans la culture populaire (cinéma, musiques populaires, romans, etc.) et les intérêts contradictoires qui s’y jouent, en considérant la culture dans sa matérialité."
 
 

En savoir plus


Contact : mainstreamingpc@gmail.com
 
 

Informations pratiques


Jeudi 16 octobre 2014
De 9h30 à 18h
Salle G-2
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Programme de la journée d’études "Mainstreaming Popular Culture"

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8