• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >RECHERCHE > Le sujet digital : l’hypermnésie
  • Le sujet digital : l’hypermnésie

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte

  • Le sujet digital : l’hypermnésie / The Digital Subject : Questioning Hypermnesia


     

    Ce colloque international, fruit d’un partenariat entre l’Université
    Paris 8 et les Archives nationales, se tiendra les 13,14 et 15 novembre
    2012 en Seine Saint Denis, avec le concours du Labex Arts-H2H.

     

    This international and transdisciplinary
    symposium is the result of a partnership between the University of Paris 8 and
    Archives nationales. It will be held in the cities of Saint-Denis and
    Pierrefitte (just north of Paris) from Nov. 13 to Nov. 15.

     

     

     


     

     

    MENU

     

    Contact et informations pratiques / Contact and practical information

     

    Argument

    Français / English

     

     

    PROGRAMME DU COLLOQUE / SYMPOSIUM PROGRAM

     

    mardi 13 novembre / Tuesday, Nov. 13

     


    mercredi 14 novembre / Wednesday, Nov. 14

     

    jeudi 15 novembre / Thursday, Nov. 15

     

    Téléchargez le programme du colloque / Download the symposium program

     

    Suivez la conférence sur Twitter / Follow the conference
    on Twitter 
     : 
    #hypermnesia #eselfup8

     


     

    Programme du colloque / Symposium Program


    Mardi 13 novembre / Tuesday, Nov. 13
    Université Paris 8, salle B106 (entrée libre)/ room #B106 (free entrance)

     

    Matin / Morning session

    Modération / Chair : Claire Larsonneur


     

    9h15 Accueil des participants / Reception and registration


    9h30
    Allocution de bienvenue / Welcoming address :

    - Mme Isabelle Moindrot, directrice du Labex Arts-H2H (Université Paris 8)

    - Pierre Cassou-Noguès, Claire Larsonneur, Arnaud Regnauld (Université Paris 8)


    10h-11h
    – conférence inaugurale / opening keynote - Bernard Stiegler (IRI Centre Pompidou)
    « Élément pour une tracéologie générale »


    11h15-12h30
    Table ronde / Round table : M.Giuseppe Longo (CNRS/ENS), M. Michel Pierssens (Université de Montréal), M. Pierre Cassou-Noguès (Université Paris 8)

     

    13h15-14h45 Pause déjeuner / Lunch break

     

    Après-midi / Afternoon session

    Modération / Chair : Arnaud Regnauld

     

    15h-16h – conférence plénière / keynote - Scott Rettberg (Université de Bergen, Norvège)
    « Collective Memory and the Development of a Field : Building the ELMCIP Electronic Literature Knowledge Base »

     

    16h20-18h Atelier/ Workshop « Archives »

     

    Marie Laperdrix (Archives Nationales)
    « Archives électroniques versus pérennisation de l’information : quelle conservation pour la mémoire de l’État ? »

    Eric Méchoulan (Université de Montréal)
    « Archives, métadonnées et hypermnésie »

    Yves Abrioux (Université Paris 8)
    « Du musée imaginaire au musée augmenté. Mémoire et devenir posthumain de l’art »


    Menu

     


     

    Mercredi 14 novembre / Tuesday, Nov. 14
    Université Paris 8 : salle de la recherche de la Bibliothèque (entrée libre) / University Library (free entrance)

     
    Matin / Morning session
    Modération / Chair : Pierre Cassou Noguès

     

    10h-11h – conférence plénière / keynote Jean-Michel Salanskis (Université de Paris 10) « Le computationnel et le sujet : regards phénoménologiques »

     


    11h15 -13h15 Ateliers en parallèle / Parallel workshops

    Atelier 1 /Workshop #1 « L’oubli » / “Oblivion”  
    Modération / Chair : Hélène Machinal

     

    Stéphane Vanderhaeghe (Université Paris 8)
    « Eloge de l’oubli (notes sur la littérature en temps de crise) »

    Renée Bourassa (Université Laval, Québec, Canada)
    « Les paradoxes de la trace : hypermnésie, corporéité et esthétique de l’éphémère »

    François-Ronan Dubois (Université Stendhal Grenoble 3)
    « Mémoire personnelle et mémoire collective dans les nouveaux Doctor Who »

    Haud Gueguen (Paris I-Sorbonne)
    « Hypermnésie digitale et aliénation »

     

    Atelier 2 Workshop #2 « Mnémotechnique » / “Mnemotechnics”
    Modération / Chair : Pierre Cassou Noguès

     

    Dominic Smith (Université de Dundee, Royaume-Uni)
    « Everything but the Network : A Critical Reading of the Legacy and Limits of Vannevar Bush’s ‘Memex’ »

    Marcel O’Gorman (Université de Waterloo, Canada)
    « A Pharmacological Theory and Practice of Digital Mnemotechnics »

    James Dougal Fleming (Université Simon Fraser, Canada)
    « Babble on : Information technology and the end of the world »

     

    13h15-14h30
    Pause déjeuner / Lunch break

     

     

    Après-midi / Afternoon session


    Modération / Chair : Charles Ramond

     

    14h30-15h30 – conférence plénière / keynote - Bernard Croisile (Hôpital neurologique de Bron) "Hypermnésie : quels regards scientifiques" 

     

    15h30- 17h – Table ronde sciences et philosophie / Round table « science and philosophy » :

    M. Mathieu Triclot (Université de Technologie de Belfort-Montbéliard), M. Maarten Bullynck (Université Paris 8), M. François-David Sebbah (Université de Technologie de Compiègne)


     

    17h15-18h15 Doctoriales / Graduate conference

     

    Cléo Collomb (Université de Technologie de Compiègne)
    « Quand on ne peut stocker l’absence : la mémoire à l’épreuve des big data »

    Claire Poinsot (Université Paris 3)
    « ’Recording’ et ’de-membering’ : enregistrer la mémoire dans La dernière bande de Samuel Beckett" »

     

    Menu

     


     

    Jeudi 15 novembre / Thursday, Nov. 15
    Archives
    nationales : auditorium du site de Pierrefitte (sur réservation) /
    Auditorium – Pierrefitte location (reservation required)

     

    Matin / Morning session
    Modération / Chair : Eric Alliez


     

    9h45-10h Allocution de bienvenue : Mme Catherine Mérot, Conservateur général responsable du département Éducation, Culture, Affaires sociales

    10h-11h – conférence plénière / keynote - Lydia Liu (Columbia University, USA)
    « The Psychic Life of Digital Media »

     

    11 h15– 13h15 Ateliers en parallèle / Parallel workshops

     

    Atelier 1 « Supports » / “Media”
    Modération / Chair : Eric Alliez

    Stéphan Hyronde (UQAM Canada / Université Paris 8)
    « L’écran numérique comme Wunderblock : hyperdimentionalité d’un sujet hypermnésique et hypomnésique ? »

    Soojin Lee (Université d’Ewha, Séoul, Corée du sud)
    « La mémoire dématérialisée à l’ère du post-humain »

    Jonathan Foster (Université de Sheffield, Royaume-Uni)
    « The Ghost in the Machine : On the Digital and its Spectres »

    Gwen Le Cor (Université Paris 8)
    « ‘A divergent elsewhere’ : Erasure and Layering in Tree of Codes by Jonathan Safran Foer and The Desert by Jen Bervin »

     

     


    Atelier 2 « Confrontations » / “Confrontations”
    Modération / Chair : Stéphane Vanderhaeghe

     

    Ugo Panzani (Università degli Studi di Bergamo, Italie)
    « The Sacrifice of the Prodigy : Hypermnesia in the Works of David Foster Wallace, Astro
    Teller and Richard Powers »

    Michel Olivier (Paris Ouest Nanterre)
    « Le devenir public de l’’entre-nous’ intime dommage collatéral de l’hypermnésie ? »

    Federica Frabetti (Oxford Brookes University, United Kingdom)
    « Software between Technics and Mnemotechnics »

    Martin Irvine (Université Georgetown, USA)
    « Extensible Memory, Distributed Cognition, and Artefactual Intelligence : Exorcising the Ghost in the Machine »

     

    13h15 –14h30 - Pause déjeuner / Lunch break

     

    Après-midi / Afternoon session

    Modération / Chair : Yves Abrioux

     

    14h00-15h00 – conférence plénière / keynote N. Katherine Hayles (Duke University, USA)
    Hypermnesia and Microtemporalities : Automated Trading Programs in Finance Capital

     

     

    15h15- 17h15 – Table ronde / Round table « Archives » : M. Patrick Vauday (Université Paris 8), M.Yann Potin (Archives Nationales), Mme Carole Letrouit (Université Paris 8), M. Franck Cormerais (Université Bordeaux 3), Elsa Dorlin (Université Paris 8)

     

     

    Haut de page / Back to top

     

     
     

     


     

    Argument

    Les technologies numériques d’inscription et de préservation permettent
    aujourd’hui de constituer d’importantes archives électroniques, des
    bases de données complexes et favorisent l’apparition de nouvelles
    pratiques d’archivage du savoir, comme les encyclopédies collaboratives.
    Un tel développement technique contient en germe une reconfiguration
    profonde du rapport humain au monde et au savoir mais aussi sans doute
    une mutation de notion même de sujet humain.

     

    Préfigurée dès les années 30 dans les travaux d’H G Wells (World Brain,
    1937) ou ceux de Borges (« Funes el memorioso », 1944), le motif de
    l’hypermnésie, récurrent au sein des récits de science-fiction, essaime
    au sein d’autres formes littéraires, qu’il s’agisse de romans édités de
    manière traditionnelle ou d’œuvres littéraires sur support électronique.
    Parallèlement, la possibilité d’une extériorisation et d’une extension
    de la mémoire est un élément central dans des théories philosophiques
    contemporaines, notamment celle de « l’esprit étendu », de deux côtés de
    la frontière entre philosophies analytiques et continentales.

     

    Dès l’immédiat après-guerre, la question de la mémoire des machines, la
    thématisation de la mémoire subjective en référence à la mémoire de
    l’ordinateur, la perspective d’une modification de la mémoire humaine,
    dans sa nature même, par le développement des machines sont fréquentes
    dans les discussions cybernétiques. Elles interviennent encore dans le
    diagnostic contemporain du post-humanisme.

     

    Ré-écriture du mythe de Babel, expression d’un fantasme de
    toute-puissance ou programme de société tant au plan politique, culturel
    qu’économique, l’hypermnésie joue de multiples façons. Le présent appel
    vise à susciter des contributions émanant de différents domaines
    (histoire des sciences et des techniques, littérature, philosophie
    notamment) et interrogeant le thème de l’hypermnésie, de la mémoire dans
    cette ambiguïté entre humain et machine, aussi bien sous un angle
    historique que dans son actualité.

     

    Ce colloque s’inscrit un projet plus large concernant le sujet digital,
    un sujet que le développement réel ou imaginaire des machines à calculer
    digitales, de Babbage à Internet, semble modifier dans son statut comme
    dans ses attributs, à l’articulation entre l’histoire des sciences et
    des techniques, la philosophie et la littérature.

     

     

    Haut de page / Back to top

     


     

    The Digital Subject : Questioning Hypermnesia



    Today’s digital technologies of inscription and preservation have
    enabled the creation of substantial electronic archives and complex
    databases while ushering in new ways of archiving knowledge exemplified
    by collaborative encyclopedias. Such technical developments have
    foreshadowed a radical reconfiguration of human relations to the world
    and knowledge at large, and delineate a probable mutation in our
    understanding of the human subject, a recurrent motif in science fiction narratives, was already prefigured in H. G. Wells’ (World Brain, 1937) or Borges’ works (“Funes el memorioso,” 1944). From then on, the notion has migrated into other literary genres, be they published in traditional print or in a digital medium. Similarly, the possible externalization and extension of memory is one of the cornerstones of contemporary philosophical theories (such as that of the “extended 

    mind”) on both sides of the border separating

    the analytical and continental schools of philosophy.
    Right after the Second World War, machine memory, the thematization of
    subjective memory in reference to computer memory,

    the potential
    alteration of the very nature of human memory due to the development of
    machines were recurrent issues in discussions pertaining to cybernetics

    and they are still vivid in the contemporary diagnosis of posthumanism.
    Of particular interest is the scope and typology of works featuring

    the
    theme of from fantasies of

    omnipotence

     

    to rewritings

    of the
    Babel

    myth, to political,

    cultural

    and economic policy blueprints.

    This
    call for papers

     

    invites

    contributions from various fields and
    disciplines

     

    (the history

     

    of

    science and technology, literature, philosophy among others) which question the theme of hypermnesia and memory through the prism of the ambiguous relationship between man and machine, in a historical as well as in a more contemporary perspective.

     

    At the crossroads of philosophy, literature and the history of science
    and technology, this symposium is part of a broader long-term project
    focusing on the digital subject, a subject whose status and attributes
    appear to have been altered by the real or fictional development of
    digital calculating machines from Babbage to Internet.

     

     

     

     

     


     


    Informations
    pratiques et réservation / Practical information and reservation :
    hypermnesia@univ-paris8.fr

     

     

    Organisateurs / Organizers

    Pierre Cassou-Noguès (Département de
    philosophie / Department of philosophy, LLCP, SPHERE)

    Claire Larsonneur (Département d’études des
    pays anglophones / Department of anglophone studies, Le Texte Étranger, EA1569)

    Arnaud Regnauld (Département d’études des
    pays anglophones / Department of anglophone studies, CRLC, EA1569)

     

    Haut de page / Back to top

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page