• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >FORMATIONS > Master Villes, renouvellement (...)
  • Master Villes, renouvellement urbain et dynamiques sociales

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  •  

    Domaine : Sciences humaines et sociales

    Mention : Etudes européennes et internationales

    Parcours : Villes, renouvellement urbain et dynamiques sociales

     

    Responsable de la mention : Alain QUEMIN

    Responsable du parcours : Alain SINOU

    UFR de rattachement : Institut d’études européennes (IEE)

    Secrétariat  : Bât. A, salle 246 - Tél. : 01 49 40 65 92 - Fax : 01 49 40 65 94

    Courrier électronique : iee-adm@univ-paris8.fr

    Site Internet : http://iee.univ-paris8.fr

     

     

    OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES VISEES

    En Ile-de-France, l’offre en masters en matière de développement urbain est riche. Le parcours Villes, renouvellement urbain et dynamiques sociales du master de l’Institut d’Etudes Européennes de Paris 8 a une ambition particulière :

    former des professionnels intervenant auprès des porteurs de projets de « renouvellement urbain », pour assurer des tâches d’étude, de médiation entre les différents acteurs, décideurs, techniciens et usagers, et de suivi et pilotage de projet.

    La notion de renouvellement urbain qualifie en France les actions de la puissance publique visant, dans une perspective de développement durable, à promouvoir et maîtriser l’évolution des villes sans qu’elles n’empiètent sur d’autres territoires.

    A l’intérieur de ce vaste champ d’actions, cette formation se focalise sur les quartiers dits « en difficulté ». Elle a pour objectif de mettre les étudiants en capacité de saisir les dynamiques en œuvre sur ces territoires qui rencontrent des problèmes sociaux et urbains ( relégation, enclavement, sous-emploi, délinquance…), tout en disposant d’atouts liés à leur potentiel de mutation. Le département de Seine-Saint-Denis, où est située l’Université Paris 8, est un territoire dense en opérations visant à pallier ce type de problèmes, et constitue un terrain propice d’étude.

    Cette ambition passe par la connaissance :

    • De la ville et des populations urbaines, dans une perspective sociologique et anthropologique
    • Des méthodes d’analyse du milieu urbain
    • Des tâches liées à l’activité de maîtrise d’ouvrage et d’assistance à la maîtrise d’ouvrage
    • Des tâches d’étude, d’expertise et de médiation dans les projets urbains et sociaux
    • D’une approche comparatiste de ces problématiques et de ces activités de projet à l’échelle européenne .

    Les cours sont pour partie thématiques, afin de familiariser les étudiants avec les pratiques d’autres pays européens et les cultures urbaines, et pour partie méthodologiques, pour les initier aux formes et aux outils de l’analyse urbaine et de l’action publique.

    Quelques cours peuvent être bilingues ou en langue étrangère (anglais/espagnol), afin de favoriser les échanges sur une approche européenne. Cette dimension européenne est également affirmée par le programme ERASMUS + dans laquelle elle s’inscrit et auquel les étudiants pourront participer. Ce programme réunit des étudiants et des enseignants de trois universités européennes, Paris 8 (France), Christian Albrechts à Kiel (Allemagne) et l’USC de Santiago de Compostelle en Espagne, autour de séminaires communs et d’études de cas centrés sur les questions de dynamiques urbaines.

    Depuis 2016/2017, l’atelier du parcours vise à initier les étudiants au dispositif d’action mis en place par l’ANRU, l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine, créée en 2004 pour financer et mettre en œuvre le Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU). Ce programme a pour objectifs de requalifier les territoires urbains les plus pauvres (5 millions d’habitants sont concernés en France) et d’y promouvoir une mixité sociale et une diversification d’activités. Méthodologiquement et thématiquement, ce programme repose sur le principe de co-construction des objectifs de projets avec les habitants, et sur le lien étroit entre interventions physiques et volet social.

    Dans cette perspective, le parcours offre également des cours thématiques permettant de comprendre les conditions de production de ces territoires, et leurs problématiques d’action. Il mobilise des professionnels ayant développé un savoir-faire de pilotage de projet et de médiation entre acteurs, tant au niveau des institutions politiques et techniques, qu’au niveau des habitants et acteurs des quartiers.

    C’est autour de cet enjeu particulier de formation à la médiation à l’intérieur des dispositifs de projet, dimension nouvelle des politiques urbaines et de la démocratie participative, qu’est élaborée la partie la plus professionnalisante du parcours. Celle-ci vise plusieurs objectifs :

    • Familiariser les étudiants avec ce type de politique, et par là même, plus globalement, avec les logiques de l’action publique dans la ville, en privilégiant des formes innovantes
    • Initier les étudiants aux pratiques de la « médiation urbaine » dans des dispositifs partenariaux d’actions visant une maîtrise d’ouvrage « partagée » des projets, tant entre différents acteurs institutionnels qu’avec les usagers
    • Mettre les étudiants dans une posture professionnelle en appuyant les enseignements sur des cas pratiques, et en les faisant travailler en « mode projet », dans une perspective d’une production de documents « livrables » auprès d’un commanditaire

    En première année (M1), le programme pédagogique vise à former les étudiants à la démarche de l’étude urbaine, qui aboutira, en fin d’année, à la production par chaque étudiant d’un mémoire analysant dans une ville européenne, une politique et une opération menée sur un territoire en difficulté.

    En deuxième année (M2), cette formation privilégie une approche de type « projet », en faisant notamment travailler les étudiants, sous une forme d’atelier, sur une opération ANRU en cours de mise en œuvre.

     

    FORMATION CONTINUE

    Quel que soit votre statut (salarié, demandeur d’emploi, professionnel libéral…) ce diplôme peut être suivi en formation continue.

    Conseils pour le financement, devis et suivi administratif auprès de la Direction de la formation, par mail à info-df@univ-paris8.fr ou sur www.fp.univ-paris8.fr

     

    POURSUITES D’ETUDES ET DEBOUCHES PROFESSIONNELS

    Ce parcours du master se veut un diplôme terminal. Néanmoins les étudiants pourront suivre ultérieurement des formations spécifiques, notamment pour préparer les concours d’attaché et d’ingénieur de la fonction publique territoriale.

    Ce parcours permet de déboucher sur des emplois de :

    • chargé de mission, chargé de projet, dans des collectivités locales et des services déconcentrés de l’Etat
    • consultant, chargé d’étude dans des bureaux d’étude, agences d’urbanisme, observatoires, centres de ressources
    • chargé de mission, chef de projet dans des associations locales, structures d’insertion, entreprises du secteur de l’Economie Sociale et Solidaire, organisations non gouvernementales

     

    CONDITIONS D’ACCES

    L’accès en master est possible :

    • pour les titulaires d’une licence en Sciences humaines et sociales, Droit, Sciences politiques, Génie civil, Aménagement, Développement local ou Architecture (accès en master 1)
    • pour les titulaires du master 1 ou d’un master 1 dans un champ compatible avec celui du diplôme de master (accès en master 2)
    • par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles
    • par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger

     

    CRITERES D’ADMISSION À L’ENTRÉE DU MASTER

    Il sera apprécié :

    • les résultats obtenus en licence
    • l’adéquation du parcours antérieur et des éventuelles expériences professionnelles avec la formation
    • les connaissances linguistiques
    • la capacité à résumer et rendre compte d’un texte
    • les motifs justifiant du choix de ce master par le candidat
    • l’adéquation du projet professionnel avec la formation
    • l’adéquation des connaissances avec la formation

    Cette appréciation sera fondée dans un premier temps sur l’examen du dossier comprenant :

    • un CV
    • une lettre de motivation
    • les relevés de notes et diplômes

    Si le dossier est retenu, cette appréciation se fondera dans un second temps sur trois épreuves écrites :

    • une synthèse d’un texte français d’environ 1000 mots
    • une traduction d’un texte français en langue étrangère N°1
    • une traduction d’un texte français en langue étrangère N°2

    Pour les étudiants non francophones, les épreuves écrites de langue pourront être remplacées par un entretien oral.

    L’appréciation sera fondée dans un troisième temps sur un entretien.

    Nombre de places : M1 : 20 - M2 : 20

     

    MODALITES D’ADMISSION POUR L’ANNEE 2017-2018

    Candidature en ligne sur le site de l’université : www.univ-paris8.fr, rubrique « Inscriptions » dès le mois de mars 2017.

    Première session : dépôt du dossier en ligne du 6 mars au 15 juin 2017

    Deuxième session : dépôt du dossier en ligne du 1er au 15 septembre 2017

    Test écrit et entretien avec un jury d’enseignants en juin et septembre (dates précisées ultérieurement sur le site de l’IEE).

     

    ORGANISATION ET CONTENU DE L’ENSEIGNEMENT

    L’ENSEIGNEMENT DU TRONC COMMUN DU MASTER

    Langues, sociétés européennes

    L’IEE assure en interne des enseignements spécialisés de langue en anglais et en espagnol. En ce qui concerne d’autres langues - allemand, italien, russe, portugais, arabe, chinois, des enseignements sont assurés par l’UFR de langues de Paris 8.

    Ces enseignements représentent 180 heures, soit 20 ECTS.

    Contexte européen et international

    Tous les parcours contiennent plusieurs enseignements concernant le contexte et des processus européens afin de posséder des connaissances théoriques et pratiques sur l’Europe ainsi qu’une approche critique sur les institutions européennes, tout en se familiarisant avec le montage de dossiers auprès de l’Union Européenne.

     

    Télécharger cette page au format PDF
    Organisation et contenu des enseignements du master Villes, renouvellement urbain et dynamiques sociales

     

    MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

    • Contrôle continu (production de notes de synthèse, études de cas, exposés, ...) et examens terminaux dans chaque cours
    • Mémoire d’étude en M1
    • Rapport de stage en M2

     

    ECHANGES INTERNATIONAUX

    Des séjours d’études pourront être effectués dans une université étrangère. L’IEE dispose d’un ensemble d’échanges universitaires dans le cadre des programmes ERASMUS, MICEFA, CREPUQ ou de conventions propres. L’IEE et le Service de relations internationales de l’université assistent les étudiants dans leur recherche d’aides ou de bourses.

     

    ADOSSEMENT A LA RECHERCHE

    Équipe d’accueil : Unité Mixte de Recherche « LAVUE » (CNRS 7218), directrices : Alessia de BIASE, Stéphanie VERMEERSCH et Agnès DEBOULET

     

    Télécharger la fiche compétences au format PDF
    Fiche compétences du master Villes, renouvellement urbain et dynamiques sociales

     

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page