Motion de la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire adoptée le 21 novembre 2019



La Commission de la Formation et de la Vie Universitaire, réunie le 21 novembre 2019 , a approuvé à l’unanimité la motion suivante :
« Le 8 novembre dernier, un étudiant, Anas K., acculé par des difficultés sociales et financières s’est immolé par le feu devant le CROUS de Lyon. Par son geste désespéré, il a voulu dénoncer les politiques sociales menées par le gouvernement en direction de la jeunesse. La précarité étudiante est bien réelle, et son impact sur des centaines de milliers d’étudiant.e.s en France n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui doivent renoncer à des soins pour des raisons financières et sacrifier des repas lors des périodes difficiles. S’ajoutent à cela les difficultés pour se loger quand le prix moyen des loyers ne cesse d’augmenter.
Le coût de la vie étudiante croît d’année en année, une hausse de 2,83% en cette rentrée, tandis que le système d’aides sociales décline d’année en année. À l’université Paris 8, un.e étudiant.e sur trois bénéficie d’une bourse sur critères sociaux. La part des étudiant.e.s exerçant une activité rémunérée pour financer leurs études est considérable, souvent dans des petits emplois qui participent à la précarisation du monde du travail. Cette situation met en péril la réussite étudiante.
Pourtant, malgré les nombreuses alertes des acteurs et actrices de la communauté universitaire, la situation non seulement ne s’améliore pas mais, bien au contraire, se dégrade.
La Commission de la Formation et de la Vie Universitaire, réunie le 21 novembre 2019 , exige du gouvernement qu’il mette en place d’une part un plan d’urgence sociale en faveur du pouvoir d’achat des étudiant.e.s, d’autre part une politique structurelle de résorption de la précarité étudiante, afin que l’Etat assure des conditions matérielles de vie dignes à tout.te.s les étudiante.s. Il est urgent de revaloriser les montants des bourses étudiantes. Enfin, il est plus que nécessaire de réformer les aides sociales pour qu’elles soient accessibles au plus grand nombre d’étudiant.e.s.
La Commission de la Formation et de la Vie Universitaire demande également à la direction de l’université Paris 8 de prendre des mesures pour que soit mis en place dès janvier 2020 un fonds social étudiant dans le cadre de la CVEC. »

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8