• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe
Vous êtes ici : Accueil >Evénements > Séminaire interdisciplinaire "Généalogies
  • Séminaire interdisciplinaire "Généalogies du mondial"

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Séminaire interdisciplinaire "Généalogies du mondial" - programme 2017

     

    Séminaire mensuel organisé par l’axe "Poétique de l’étranger" de TransCrit (EA 1569, Université Paris 8) en association avec La Fabrique du contemporain (EA 7322, Littérature, Histoire, Esthétiques, Université Paris 8) et le Columbia Global Center in Paris (MA in HIstory and LIterature)

     

    En partant d’une lecture des discours qui se sont mis en réseau discursif sous l’appellation lâche de Global Studies, le séminaire veut mettre en regard les propositions des disciplines qui construisent ou reconstruisent actuellement des concepts du mondial avec leurs conditions discursives dans l’université en cours de mondialisation ; c’est-à-dire aussi sur l’horizon, géopolitiquement et linguistiquement différencié, de la société de la connaissance. Il cherchera à comprendre, par l’étude des termes dans lesquels continue à se faire le « tournant mondial » dans les études postcoloniales, et dans des pans entiers des sciences de la culture (économie et politologie, relations internationales, géographie humaine, anthropologie et sociologie, histoire mondiale et histoire connectée, world literature, et les multiples traverses disciplinaires et traveling theories essayées pour saisir le transnational), ce qui fait le caractère inédit des sciences de la Mondialisation : des sciences qui, au moment où elles se reconfigurent pour penser la Mondialisation, se trouvent aussi pensées par elle.

    Les étapes du séminaire chercheront à explorer les différents plans de la différenciation (analytique) des mondialisations, de l’invention (poétique) de mondialités, et des projections (politiques et activistes) de contre-mondialités, qui constituent ensemble l’espace critique de ces luttes énonciatives. Ici, les moyens critiques qui sont fournis par les frayages littéraires et par le jeu de la différence des langues seront remis à l’épreuve. Car si les processus de mondialisation contemporains exigent de repenser fondamentalement les modèles théoriques du rapport entre culture et politique, libéraux comme marxistes, qui sont pris en défaut par les désarticulations de l’Etat-nation et les captations capitalistes du culturel, il faudra descendre généalogiquement jusqu’à la radicalité de l’historicité du discours : au vif de la transaction matérielle entre sens et organisation sociale, où se renouent à chaque instant les modalités spécifiques des différentiels de pouvoir.

    Pour continuer à théoriser la culturalité du pouvoir, on pourra donc commencer en introduisant le simple coin de la différence des langues, en posant aux Global Studies la question de tout ce qui se glisse d’enjeux critiques par exemple dans la distinction, mise en relief en français, entre mondial et global.

    Plus d’infos et le programme détaillé sur le site internet du séminaire.

     

    Les séances

    • Vendredi 13 janvier 2017 - Champ disciplinaire de l’histoire de l’art.
      De 18h à 21h - Columbia Global Center Reid Hall

      Nous accueillons Zahia Rahmani, responsable du domaine de recherche "Arts et architecture dans la mondialisation", inauguré en 2004, à l’Institut national d’histoire de l’art.
      Ce programme transversal, dédié aux corpus critiques et aux pratiques artistiques à l’ère de la mondialisation, est articulé au projet de base de données interactive « Bibliographie Art et mondialisation », seul outil de référence en accès libre disponible à ce jour. Ce corpus a permis de constituer à l’INHA un fonds bibliographique unique sur la mondialisation de l’art et ses enjeux théoriques, de sa généalogie aux emprunts faits à la littérature comparée.
      Zahia Rahmani a également créé en 2015 à l’IHNA, avec un collectifs de chercheurs et de commissaires d’expositions, le programme « Observatory : Global Art Prospective », et construit avec Jean-Yves Sarazin (directeur des Cartes et plans à la BNF) l’exposition Made in Algeria, généalogie d’un territoire, présentée au Mucem jusqu’en mai 2016, ainsi que le catalogue paru chez Hazan. Elle est aussi écrivaine, auteur d’une trilogie consacrée à des figures contemporaines « d’hommes bannis », qu’elle conçoit comme un travail littéraire sur des figures impensées de la théorie postcoloniale :
 Moze (2003, SW, 2016), Musulman roman (2005, SW, 2015) et France récit d’une enfance (2006, Livre de poche, 2008) aux éditions Sabine Wespieser).

    • Vendredi 10 février 2017 : Titre exact précisé ultérieurement.
      Carte blanche à Maria-Benedita Basto (Etudes lusophones, Université Paris 3) et Orazio Irrera (Philosophie, Université Paris 8).
    • Vendredi 17 mars 2017 : "Ce que le postcolonial fait à la philosophie / ce que la philosophie fait au postcolonial"
      Table ronde avec Orazio Irrera, Yala Kisukidi, et Matthieu Renault, du département de philosophie, Université Paris 8.
    • Vendredi 28 avril 2017 : "Indexation de la performativité et le tournant transculturel à l’époque de la restructuration postfordiste"
      Jon Solomon (sinologue, Université Lyon 3).
      Il mène depuis 10 ans un projet de recherche sur la biopolitique de la traduction qui s’appuie sur la théorie de la traduction élaborée par Naoki SAKAI.
    • Vendredi 9 juin 2017 : Situations littéraires mondiales et transnationales. Titres exacts précisés ultérieurement.
      Jaine Chemmachery (Littératures anglophones, Université Paris 1) et Stavroula Katsiki (Sciences du langage, Université Paris 8).
    • Vendredi 23 juin 2017 : Présentation du projet de recherche "Mondialités islamiques", séance exploratoire et programmatique.
      Claire Gallien (Littératures anglophones, Université Montpellier 3, CNRS), Claire Joubert (Littératures anglophones, Paris 8), et Hélène Quiniou (Anthropologie, Columbia University).

     

    Informations pratiques

    La présentation complète des questions et des intervenants pour chaque séance sera détaillée en amont sur la page web du séminaire.

    Columbia Global Center - Reid Hall - salle 314
    4 rue de Chevreuse
    75 006 Paris

     

    Contact

    Claire Joubert
     

     

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page