• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >Actualités > Un rucher sur le toit de la BU
  • Un rucher sur le toit de la BU

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Un rucher sur le toit de la BU

     

    Un rucher sur le toit de la BU

    Depuis le 15 septembre, l’université Paris 8 possède un rucher installé sur le toit de la bibliothèque universitaire. L’occasion de développer de nouveaux contenus pédagogiques autour d’actions de sensibilisation à la biodiversité, et de stimuler les initiatives.

     

     

    Ce projet, porté depuis un an par Marie Philémon, documentaliste au SCUIO-IP et apicultrice depuis six ans, a reçu le soutien de la direction de l’Université et le concours de plusieurs services. Parmi eux, la direction de la logistique et celle du patrimoine ont apporté un appui technique au projet (outillage, pose de l’électricité et point d’eau sur le toit, etc.), quand le service hygiène et sécurité a examiné la réglementation relative à l’implantation d’un rucher dans le département de la Seine-Saint-Denis avant de donner son aval.

    De plus, pour ce rucher, Paris 8 est en réseau avec le syndicat national d’apiculture, lequel a déjà installé une quinzaine de ruchers en Île-de-France, sur des toits d’entreprises ou de collectivités publiques.

    La vocation d’un rucher sur un site universitaire est multiple. Il s’agit, d’une part, de soutenir et de susciter, au sein de la communauté universitaire, un intérêt aux questions et aux enjeux environnementaux en milieu urbain. Il s’agit, d’autre part, de nourrir des échanges et des événements nouveaux, notamment sur le plan pédagogique, autour de l’activité apicole. De nombreuses disciplines de notre établissement peuvent désormais profiter des possibilités offertes par ce dispositif, par exemple autour de thèmes tels que le changement climatique, la place accordée à la nature en ville, la biodiversité, l’organisation sociale de la ruche, le calcul de la trajectoire de l’abeille quand elle butine…

     

    La vie de campus sera marquée en particulier par le moment fort de l’année apicole, à savoir la récolte future du miel, d’origine contrôlée Paris 8 ! Sa vente permettra de financer le renouvellement du matériel et d’acheter des plantes mellifères pour les espaces verts du campus. « Il pourra aussi permettre de soutenir d’autres initiatives liées au développement durable émanant de tout un chacun, précise Marie Philémon. Au-delà du partage de connaissances et d’un savoir-faire, j’ai le sentiment de me trouver dans un état d’esprit que partagent de nombreux collègues, qui souhaitent se sentir plus en harmonie avec leur environnement, y-compris au travail. Du recyclage des déchets, qui se développe, à l’installation de plantes vertes ici ou là, les initiatives existent. Pourquoi ne pas imaginer, par exemple, le développement d’un espace vert partagé où le personnel et les étudiants viendraient biner et arroser pendant sa pause déjeuner ? D’autres projets sont également imaginables. »

    L’inauguration du rucher a eu lieu lundi 27 novembre, et un nom sera donné à la première récolte. Des visites organisées sur inscription et un atelier d’initiation à l’apiculture seront mis en place et ouverts à toute la communauté universitaire au printemps. Afin de tirer parti de la dimension pédagogique de ce projet, des ateliers tutorés ont d’ores et déjà démarré avec le département de géographie.

     

     

     

    Marie Philémon, référente technique de ce projet, se tient à votre disposition pour répondre à vos interrogations ou discuter avec vous du rucher et des différentes façons de s’y investir.

    (marie.philemon@univ-paris8.fr)

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page