• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >Evénements > Arts du spectacle vivant et littératures
  • Arts du spectacle vivant et littératures de l’Inde contemporaine

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Transculturalité(s)

    Arts du spectacle vivant et littératures de l’Inde contemporaine

     

    Journée d’étude organisée par l’EA 1573 Scènes et savoirs et le département théâtre

     

     

     

     

     

    Jeudi 30 mai 2013

    de 9h30 à 19h30

    Amphi 4, bâtiment A

    prolongée le 6 juin de 12h30 à 15h30

     

     

     

     

    Programme

     

     

     

     

    Les
    arts du spectacle vivant seront réunis dans une journée d’étude expérimentale,
    à la fois théorique et pratique, didactique et poétique, pour déplacer
    certaines frontières culturelles (langues/langages, oral/écrit,
    traduction/transmission, scène/public, acteur/spectateur, cultures dominantes
    anglophones/francophones) par la création d’une réflexion produite
    conjointement par les artistes sur leur art et par les chercheurs s’intéressant
    aux littératures indiennes.
    L’Inde contemporaine sera donc le creuset de ces échanges, avec la notion de
    « tradition » revisitée par l’idée de patrimoine immatériel de
    l’humanité.

     

     

    Avec leur approche critique de certaines
    représentations du corps liées au sacré, au religieux ou à la question du
    genre, comment ces artistes du spectacle vivant s’expriment-ils en termes de
    rupture ou de transgression envers certaines politiques culturelles de la
    mondialisation ? Quelles nouvelles écritures produisent-ils à cet
    effet et de quelle « Inde » s’agit-il ?

     

     

    Sur leurs scènes poétiques ouvertes à la rue, à
    l’étranger, à l’architecture urbaine ou au contraire aux espaces restreints,
    réservés, virtuels ou invisibles, pourquoi le choix récurrent de textes en
    morceaux ? Aphorismes, passages transmis oralement, par cœur et non
    traduits, mots rythmés dans un souffle ou tus, psalmodiés ou récités
    intérieurement, textualités sensibles des corps écrits qui écrivent, des corps dessinés
    qui dessinent par des gestes ou par des poudres de couleur, textes déchirés,
    déconstruits, recomposés grâce à la création d’espaces nomades, interstitiels
    entre ces artistes-chercheurs œuvrant sur l’Inde, souvent de passage : quel
    témoignage du monde présent et quel sens donnent-ils à ces déplacements
    inter/intra-sémantiques entre la poésie, la danse, le théâtre, le cinéma, la
    sculpture, la musique, la marionnette et la photographie ?

     

     

     

     

    Entrée libre dans la limite des places disponibles

    Contact : katialegeret@orange.fr

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page