• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >RECHERCHE > EA 3388 : Centre d’études sur les (...)
  • EA 3388 : Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisatio

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Directeur : Jacob Matthews

    UFR Culture et Communication

    ED 401 : Sciences Sociales

    2 rue de la Liberté
    93526 SAINT-DENIS, France

    Tél : 01 49 40 64 36

    Site : http://cemticritic.eu/

     

    Si, comme d’autres entités de recherche en 71e section, le CEMTI se consacre à l’étude des enjeux sociaux, économiques, politiques et culturels des médias, des industries de la culture, ainsi que des technologies de l’information et de la communication (TIC), il s’efforce de le faire de manière spécifique.

    L’une des particularités de l’unité est d’appréhender les processus de communication dans leur globalité, analysant la structuration des industries de la communication, la configuration des dispositifs médiatiques, mais aussi la circulation, à des échelles locales, nationales et internationales de leurs produits, tout comme la réception et les usages de ceux-ci. L’optique est dans ce cadre résolument interdisciplinaire et fortement inscrite dans les sciences sociales - ce dont atteste le rattachement du CEMTI à l’École Doctorale en sciences sociales (ED 401). À l’économie politique de la communication, mobilisée pour décrypter les principes de fonctionnement des industries culturelles et médiatiques, s’adjoignent par exemple des approches historiques par le biais desquelles sont appréhendés les dispositifs médiatiques, ou encore des perspectives sociologiques pour penser les usages des technologies de l’information et de la communication.

    De même, le CEMTI a-t-il pour spécificité de s’intéresser, selon cette variété d’approches, aux logiques dominantes qui structurent les industries de la communication ou aux pratiques dominantes dans la réception ou les usages de leurs produits. Toutefois, l’unité se penche avec une égale attention sur les faits sociaux de communication qui se développent dans les interstices des logiques médiatiques mainstream, en particulier les pratiques alternatives mises en œuvre par des sujets sociaux divers, parmi lesquels se trouvent des publics plus en marge : classes populaires, diasporas ou minorités actives.

    La dimension internationale est, par ailleurs, au cœur des activités du CEMTI. Au-delà des processus d’internationalisation - qui forment l’un des socles historiques de l’unité -, les recherches menées au sein de celle-ci s’efforcent de s’inscrire dans un cadre comparatiste et d’associer, avec récurrence, différents partenaires étrangers.

    C’est ainsi que le CEMTI a pu mener à bien d’ambitieux projets, depuis l’étude du moment expérimental de la télévision dans une quinzaine de pays différents, jusqu’à l’analyse du piratage audiovisuel dans les pays du Sud, sans ignorer la structuration des industries créatives dans des pays aussi divers que les Etats-Unis ou l’Inde.

     

    Les chercheurs du CEMTI se réclament par ailleurs d’une démarche critique qui s’inscrit dans une vision rénovée de la Théorie Critique et, plus globalement, des sciences sociales critiques, articulant postures réflexives, approches empirico-théoriques et postulats structuralo-génétiques. Les approches déployées s’inspirent entre autres des travaux fondateurs de l’école de Francfort, portant notamment sur les conséquences sociopolitiques des industries culturelles, mais elles sont sensiblement complétées par des analyses ethnographiques et sociologiques qui visent à mettre en évidence les subjectivités des individus dans leur perception des mécanismes de domination, tout autant que leurs capacités de résistance dans les marges des systèmes de communication. Ce positionnement permet de réintroduire dans le cadre originel de la Théorie Critique, une perspective d’émancipation qu’illustre notamment l’analyse des actions collectives et individuelles sur fond d’appropriation des médias et des TIC.

    En interne, un programme de séminaires offre un cadre à cette ambition fédérative. En externe, la Maison des Sciences de l’Homme-Paris Nord (MSH) offre un cadre approprié pour développer le projet scientifique de l’unité.

     

    Axe 1 : Épistémologies et critique
    Axe 2 : Industries culturelles et expériences médiatiques
    Axe 3 : Communication, rapports sociaux et résistances

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page