• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >Evénements > Épistémologies critiques du conflit (...)
  • Épistémologies critiques du conflit et nouvelles pensées du politique

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Épistémologies critiques du conflit et nouvelles pensées du politique

     

    Séminaire organisé par LLCP-Paris 8 / Experice-Paris 8 / MedFil Humanities Institute / Akademiya Mezopotamya / Institut Porsech

     

    Le point de départ de ce séminaire est dans les expressions de « théories voyageuses » qui, là où une chaîne conceptuelle faisait défaut (exils, guerres, et déplacements, situations de subalternisation dans la vie, le droit, et la langue, séparations), s’écrivent en une cartographie de récits où énoncés et énonciations ne peuvent être disjointes. Ces récits sont les syntagmes concrets issus de la rencontre avec la persistance des formes de vie et d’historicisation.

    Par ailleurs, les conflits qui traversent le Proche et Moyen-Orient aujourd’hui ne sont pas dissociables de l’histoire des accords de Sykes-Picot. Il est également nécessaire de les aborder à partir d’une analyse plus large des conditions de la globalisation, cet autre nom de la colonisation, dans ses dimensions politiques, sociales, économiques, etc.
    C’est depuis un décentrement constant, un décentrement dont dérive une différence dans laquelle s’inscrivent les autres noms de l’histoire, que pourraient se dire les formes nouvelles possibles du politique.

    Said écrit que « La première fois qu’une expérience humaine est enregistrée, puis formulée en des termes théoriques, sa force vient du fait qu’elle est directement liée à, et organiquement provoquée par, de réelles circonstances historiques. Les versions ultérieures de la théorie ne peuvent reproduire sa puissance initiale, car la situation s’est calmée, a changé, la théorie est dégradée et atténuée, transformée en un substitut universitaire relativement insipide de ce qu’elle était vraiment, son but premier étant, dans l’œuvre analysée, le changement politique ».

    De là, ce séminaire porte sur les nouvelles pensées du politique en Proche et Moyen-Orient, la construction des appartenances dans la globalisation, les formes d’extra-territorialité, la problématique des frontières, les productions théoriques du post-national, les nouvelles expressions du vivre ensemble, et les politiques des savoirs et de la traduction.

    Morad Farhadpour est un écrivain, traducteur, et théoricien iranien. Il est l’un des fondateurs et figures clés de la revue Arghanoun (L’Organon) et du collectif Rokhdad (L’Évènement). Il est le traducteur en Persan de nombreux ouvrages, en particulier issus du courant de la théorie critique, parmi eux La Dialectique de la Raison de Theodor W. Adorno et Max Horkheimer, Tout ce qui est solide se dissout dans l’air de Marshall Berman et des essais d’Alain Badiou, de Walter Benjamin, de Gorgio Agamben, etc. Il est également l’auteur des Vents d’Ouest, La Raison Désenchantée, Les Fragments de la pensée et Paris-Téhéran (un propos critique sur le cinéma d’Abbas Kiarostami). Durant les deux dernières décennies, Morad Farhadpour a joué un rôle unique en formant une nouvelle génération de chercheurs et de traducteurs. Selon Farhadpour, le seul horizon possible de la pensée dans les conditions actuelles de l’Iran est la traduction, défendant ainsi une pratique anti-identitaire de la traduction-réflexion.

    Ce séminaire est public. Il a été créé pour donner une temporalité propre à des échanges et des recherches en Proche et Moyen-Orient dans le contexte de la globalisation.

     

    Informations pratiques

    Jeudi 20 Octobre 2016
    A 12h00


    Université Paris 8
    Bâtiment B - Amphi B106

     

    Contact

    contact.seminaire.po@gmail.com

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page