Controverses


Séminaire organisé par le Centre d’Etudes Féminines et d’Etudes de Genre (Paris 8) et l’Equipe Genre Travail Mobilité GTM/CRESPPA (CNRS/Paris 8)
 
 
Lundi 21 mars 2011 de 14h à 16h30
59/61 rue Pouchet 75017 PARIS
 
 
Controverses dans la mise en oeuvre du travail. La fabrique de l’authenticité.
Controverses et coopération autour de la restauration des oeuvres d’art
 
 
Intervenante : L. HENAUT (sociologue, Ecole des Mines)
Discutant : Pascal UGHETTO (sociologue LATTS CNRS)
 
 
 
Si tout le monde s’accorde à ce que les oeuvres d’art soient conservées le plus longtemps possible, et dans le meilleur état possible, la définition de ce meilleur état ne va pas de soi. Les controverses qui s’engagent à propos de la restauration de certaines oeuvres, souvent des chefs-d’oeuvre conservés par des institutions prestigieuses, sont révélatrices des différentes façons qu’ont les professionnels du patrimoine, mais aussi les amateurs d’art et les artistes, de percevoir les oeuvres et de les apprécier. Certains aiment à voir un tableau dans un état proche de ce qu’il pouvait être à la sortie de l’atelier du peintre, c’est-à-dire débarrassé des vernis jaunis et des repeints ajoutés au grès des restaurations et des changements de goût des propriétaires, quand d’autres préfèrent voir en lui le passage du temps à travers les craquelures et la patine.
Les propos formulés en temps de controverse rendent manifestes un certain nombre de définitions de l’authenticité ou de l’intégrité des oeuvres, et partant de ce qu’est ou devrait être la restauration. Cependant, l’observation des débats qui ont lieu en présence de l’oeuvre à restaurer, en cours de restauration et non pas une fois l’intervention terminée, montre aussi que ces définitions sont loin d’être fixées.
S’ils ont des cultures professionnelles marquées et des outils d’analyse privilégiés, les conservateurs, les chimistes, les historiens d’art et les restaurateurs qui coopèrent à l’élaboration des décisions de restauration n’ont pas un réservoir de valeurs qu’ils appliquent en situation de travail. Ils négocient entre eux, et avec l’oeuvre, l’apparence et le sens de cette dernière. Cette communication s’appuie, d’une part, sur les matériaux documentaires produits à l’occasion de plusieurs controverses portant sur des restaurations de peintures au musée du Louvre au XXe siècle ; d’autres part, sur des observations conduites dans les ateliers du Louvre et sur les documents de travail gardant trace des discussions entre les professionnels à propos de choix de traitement délicats.
21 mars 2011 : 11h39 - 12h39

Controverses dans la mise en oeuvre du travail. La fabrique de l’authenticité. Controverses et coopération autour de la restauration des oeuvres d’art - Séminaire organisé par le Centre d’Etudes Féminines et d’Etudes de Genre (Paris 8) et l’Equipe Genre Travail Mobilité GTM/CRESPPA (CNRS/Paris 8)
Paris

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8