De quoi la critique est-elle le nom ?


Séminaire de l’école doctorale Sciences sociales organisé par le
CEMTI et l’UFR Culture et Communication

 
 
 
Séances de
9h30 à 12h00 en salle B 106

 
 
 
L’approche
critique n’a pas toujours bonne presse et les lieux du culte
académique se prêtent à son encontre, parfois avec un plaisir non
dissimulé, au jeu des anathèmes et des excommunications. Ce qui la
rend plus particulièrement urticante c’est sans doute qu’elle
fait sienne la nécessité d’un travail du négatif, engagé et
dénonciateur, qui s’inscrit dans une culture du dévoilement, de
la résistance et du changement social à des fins émancipatoires.
L’ambition de ce séminaire n’est pas d’établir un catalogue
systématique des nécessités et des vertus de la critique, mais
d’en discuter quelques-uns de ses aspects parmi les plus importants
et notamment ceux envisagés par certains chercheurs comme
susceptibles de justifier la proscription de la critique du champ des
sciences humaines et sociales. Par-delà le picaresque
académique
,
les liturgies et le gai
savoir

qui accompagnent les pathologies sociales de l’homo
academicus

aux prises avec la démarche critique, nous souhaiterions revenir sur
ses principaux attendus et en défendre l’heuristique à la fois
scientifique et sociale. Pour ce faire, chacune des sept séances du
séminaire sera structurée en trois parties : une présentation de
la thématique, suivie par une conférence et un débat. L’objectif
est ainsi de revenir sur les grands principes épistémologiques
(réflexivité, engagement, dialectique), ainsi que sur quelques-uns
des thèmes centraux de la pensée critique (injustice, illusion,
aliénation).
 
 
Séance
1 : Présentation du séminaire /Qu’est-ce qu’une pensée
critique ?

Vendredi
27 janvier 2012

Conférence :
Razmig Keucheyan :
Actualité de la pensée critique
 
 
 
Séance
2 : Engagement et neutralité axiologique

Vendredi
3 février 2012 (exceptionnellement en salle A 329)

Conférence :
Sophie Béroud :
Neutralité axiologique et sociologie engagée
 
 
 
Séance
3 : De la réflexivité

Vendredi
10 février 2012

Conférence :
Gérard Mauger :
Auto-socioanalyse, trajectoires individuelles,

et
déterminismes collectifs

 
 
 
Séance
4 : De la dialectique

Vendredi
16 mars 2012

Conférence :
René Mouriaux :
La dialectique d’Héraclite à Marx
 
 
 
Séance
5 : Injustices et inégalités

Vendredi
23 mars 2012

Conférence :
Roland Pfefferkorn :
Inégalités et rapports sociaux
 
 
 
Séance
6 : Idéologie et illusions

Vendredi
30 mars 2012

Conférence :
Olivier Voirol :
De l’idéologie comme concept critique
 
 
 
Séance
7 : Des pathologies sociales

Vendredi
13 avril 2012

Conférence :
intervenant à confirmer :
Pathologies et souffrances sociales
 
 
Contact
 :

Fabien Granjon, fabien.granjon@univ-paris8.fr
 
 
27 janvier 2012 : 15h05 - 16h05

L'objectif de ce séminaire est de revenir sur les grands principes épistémologiques (réflexivité, engagement, dialectique), ainsi que sur quelques-uns des thèmes centraux de la pensée critique (injustice, illusion, aliénation).
Salle B 106

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8