La paresse de l’action

Projection et rencontre dans le cadre du séminaire Economies de l’image : Animé/inanimé



Depuis les années 1990, l’artiste belge David Claerbout (1969) développe une œuvre se situant entre photographie, animation numérique et installation vidéo. Il montre notamment à quel point l’opposition historique des caractéristiques du cinéma (en tant que mouvement) et de la photographie (en tant que moment arrêté) est aujourd’hui brouillée.
 
Reconnue internationalement, l’œuvre de David Claerbout est présente dans les collections du Centre Pompidou, de l’Art Gallery of Ontario, Toronto, du Museum of Contemporary Art, Los Angeles ou encore du Walker Art Center, Minneapolis. Plus récemment, il a exposé au Schaulager, Bâle (2017), au MNAC, Barcelone (2017), au Städel Museum Frankfort (2016).
 
Au BAL, l’artiste présente une version courte de The Pure Necessity, une animation 2D réalisée en 2016, librement empruntée à un classique du dessin animé, The Jungle Book. Le décor de la forêt de Disney est imaginé par l’artiste comme un monde dans lequel les animaux se comportent non pas comme des humains, mais bien comme des animaux. Réalisée par une équipe d’animateurs professionnels sous la direction de David Claerbout, cette recréation révèle la dimension anthropomorphique des grands récits animaliers du cinéma.
 
Cette soirée est organisée dans le cadre du séminaire Economies de l’image : Animé/inanimé avec l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et le soutien de l’Ecole Universitaire de Recherche ArTeC.
 
Elle sera animée par Christa Blümlinger et Jean-Philippe Antoine :
Christa Blümlinger est professeure en études cinématographiques et audiovisuelles à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, spécialiste des formes du cinéma documentaire et d’avant-garde. Elle est notamment l’auteure de Cinéma de seconde main. Esthétique du remploi dans l’art du film et des nouveaux médias (Klincksieck, 2013). Elle a dirigé, avec Mathias Lavin, l’ouvrage Gestes filmés, gestes filmiques (ed. Mimesis, 2018).
Jean-Philippe Antoine, professeur d’esthétique et critique d’art, enseigne à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Ses recherches portent sur la question de la mémoire, de l’image et du lieu dans une perspective philosophique et anthropologique. Parmi ses publications récentes figurent Farces et attrapes : inventer les images (ed. MAMCO 2017) et une traduction des écrits de Samuel Morse (Les Presses du Réel, 2018).
Organisation : LE BAL avec l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et l’Ecole Universitaire de Recherche ArTec
14 novembre 2019 : 20h00 - 23h00

Projection et rencontre dans le cadre du séminaire Economies de l’image : Animé/inanimé

LE BAL
6 Impasse de la Défense
75018 Paris

Réservation obligatoire : https://bit.ly/2q5GuZJ
Tarif unique : 7 euros

Contact :
contact@le-bal.fr

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8