Les Caraïbes : lieu critique du "postcolonial"


Journée d’études organisée dans le cadre du séminaire "Diversité des langues et poétique de l’histoire" : UMI TRANSITIONS, CNRS/NYU - Le Texte étranger, de l’EA 1569, Université Paris - Polart (poétique et politique de l’art)
 


Samedi 30 avril 2011
de 9h30 à 17h30
Salle D143
 
 
 
Cette journée d’études vient à la suite de trois semestres de réflexion sur le ’postcolonial’ comparé, au cours desquels nous avons examiné les complexités des théories postcoloniales dans le faisceau des pratiques disciplinaires qu’elles incitent, des conflits qu’elles provoquent, et dans la diversité des situations linguistiques et nationales. Il s’agit, en prenant l’espace des Caraïbes pour point focal, de continuer à frayer des passages critiques transdisciplinaires et translinguistiques pour mesurer les apports et les problèmes des études postcoloniales. Les problématiques de la différence des langues et de la poétique de l’étranger qui font l’horizon de ce séminaire seront éclairées à travers les histoires coloniales, les formes variées de littératures et les multilinguismes qui font la singularité plurielle des cultures Caraïbes.
 
 
 

Programme :


 
Matin (9h30 - 13h) : présidente de séance : Andrée-Anne Kekeh-Dika
(université Paris 8, département d’études des pays anglophones)
  • Emilienne Baneth-Nouailhetas et Claire Joubert : Introduction J. Dillon Brown (Washington University, Department of English) : Instituting Anglophone Caribbean Literature.
  • Michael Dash (New York University, Department of French) : Hybridité heureuse ou tragédie féconde : le lieu, l’espace et l’archipel caraïbe.
  • Sandra Hernandez (Université de Nantes, Centre d’Etudes Hispaniques) : Nancy Morejón (Cuba), la parole des « lieux ouverts » : « nous sommes le golfe pour toujours »

 
13h : déjeuner sur place
 
Après-midi (14h30 - 17h30) :
  • Myriam Cottias (CNRS/université Antilles-Guyane, Centre de Recherches Historiques, Centre International de Recherches Esclavages. Acteurs, systèmes et représentations) et Madeleine Dobie (Columbia University, Department of French) : Joséphine Baker et Mayotte Capécia : race et genre dans des biographies transcoloniales.
  • Kathleen Gyssels (Université d’Anvers, Département de Littérature) : Hoofden van de Oayapok ! (Chieftans of the Oayapok !), une ethnodramaturgie d’Anton Helman.
  • Claire Hennequet (Université Paris 3, Centre d’Etudes et de Recherches Comparatistes) : Aimé Césaire, José Martí : situation postcoloniale et inscription de la nation dans le présent.

 
 
Travaux ouverts à tous
Contact : Claire Joubert : claire.joubert@univ-paris8.fr
30 avril 2011 : 19h27 - 20h27

Cette journée constitue une étape du cinquième cycle du séminaire "Diversité des langues et poétique de l'histoire" : #5 - 2009-2011 : Le "postcolonial" comparé : anglophonie, francophonie.
Salle D 143

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8