• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >Archives-sinfomer > Aalam Wassef – Projections sur (...)
  • Aalam Wassef – Projections sur toile/The Web as exhibition space

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Conférence organisée par l’observatoire des nouveaux médias

     

     

     

     

    Mercredi 8 février 2012

    à 18h30, amphi Rodin, ENSAD

     

     

     

     

    En employant régulièrement les technologies multimédia, Aalam Wassef travaille à des installations pour les lieux d’exposition comme pour l’espace urbain. Au printemps 2008, il a ouvert un espace de projets dans la vieille ville du Caire. Divers projets artistiques ont ainsi été développés en coopération avec le petit commerce environnant, du marchand de charbon au réparateur de Vespas. Ils ont dès lors été montrés dans cet espace semi-public du petit commerce et, par exemple, sous forme de vidéos projetées sur les murs des bâtiments du voisinage. Parce que ces travaux se référaient à la situation locale et internationale, ils ont activé intensément la vie locale sur les plans politique, social et culturel.
Aalam Wassef a été actif à partir de 2006 sous le pseudonyme d’Ahmad Sherif, parlant en faveur des droits de l’homme contre le gouvernement Moubarak. Avec des clips vidéo très vifs, dans une esthétique située entre le Pop Art et l’Arte Povera, il a donné une réponse populaire à l’actualité politique et a critiqué la morale prédominante comme le statu quo social. Sa production artistique varie de clip en clip, utilisant le dessin, l’animation, des objets rapidement « jetés ensemble », ou des images trouvées. Son point de vue s’exprime souvent par la combinaison de textes et de musiques composées par lui-même. Chaque proposition tend à briser des tabous : dénoncer le président ou l’armée, exiger la liberté d’expression et l’égalité sexuelle, démasquer la corruption et la torture. Au-delà de la publication ses propres productions et de celles des amis dans tous les réseaux possibles de la communication virtuelle, il a également créé une forme de contrepublicité en utilisant des annonces Google : chaque fois que quelqu’un lançait une recherche à partir des mots « Moubarak », « Croisière sur le Nil » ou « Egypte », un message critique à l’encontre de Moubarak apparaissait dans les résultats du moteur de recherche.


    Entrée libre dans la limite des places disponibles

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page