• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >Archives-sinfomer > Journée mexicaine et cérémonie de (...)
  • Journée mexicaine et cérémonie de remise de diplômes de Docteurs Honoris (...)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Journée d’études organisée par le laboratoire d’études romanes (EA 4385) avec le soutien de l’UFR langues et cultures étrangères (LLCE - LEA), l’institut des Amériques et l’école doctorale pratiques et théories du sens (ED 31)

     

     

     

    Mardi 15 mars 2011

    de 9h à 19h

    Salle D 002 et Amphi X

     

    Programme

     

     

    Elena Poniatowska a toujours mené de pair le travail d’écrivain et celui de journaliste. Elle est la première femme à obtenir le prix national de journalisme en 1979.
    Elle est l’auteur d’une oeuvre majeure, riche d’une quarantaine d’ouvrages.
    Parallèlement à son travail d’écriture, Elena Poniatowska a manifesté un engagement sans faille auprès des plus démunis, des prisonniers politiques… devenant, au fil des années, « une icône de la vie littéraire et politique du Mexique ».
    La marginalité est au centre de la plupart de ses textes, qu’il s’agisse de marginalité sociale ou artistique. C’est ainsi que son dernier roman, Leonora, inspiré de la vie de Leonora Carrington vient d’obtenir le Prix « Biblioteca Breve », dernier en date d’une série de grands prix littéraires qui ont couronné plusieurs de ses oeuvres.

    En décernant un Doctorat Honoris Causa à Elena Poniatowska, l’université Paris 8 veut honorer l’ensemble de son oeuvre journalistique et littéraire ainsi que son attention constante aux plus défavorisés.

     

    Tomás Segovia, longtemps Professeur au Colegio de México, est un écrivain à part dans les lettres hispaniques : hispano-mexicain, il vit désormais à Madrid mais n’en oublie pas pour autant le pays qui l’a accueilli en 1940 à la fin de la Guerre d’Espagne. En effet, son oeuvre poétique, commencée au milieu du XXe siècle, ne cesse de s’amplifier et est désormais publiée simultanément au Mexique et en Espagne.
    Poète de deux continents mais poète d’une seule langue ? L’attention qu’il porte à celle-ci l’empêche de considérer qu’elle est une. Il ne cesse d’en commenter et d’en louer la diversité.
    Poète doublement enraciné ? C’est bien plutôt une existence nomade que revendique la voix poétique ségovienne. Cahier du nomade est le titre de l’anthologie publiée dans la collection Poésie/Gallimard en 2009.
    C’est un grand traducteur, notamment de poètes français. Il a aussi été le passeur de grandes figures de la pensée contemporaine dont Jacques Lacan et Michel Foucault, indissociables de l’histoire de Paris 8. Il a obtenu plusieurs fois pour cet immense travail le Prix National de Traduction Alfonso X.

    L’exilé Tomás Segovia a passé sa vie à jeter des ponts entre les cultures, et c’est à cette dimension de son oeuvre, que l’Université-Monde qu’est Paris 8 entend rendre hommage en lui décernant le titre de Docteur Honoris causa.

     

     

    Contact : Service communication - service.communication@univ-paris8.fr

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page