Hot, Cool & Vicious. Genre, race et sexualité dans le rap états-unien


Keivan Djavadzadeh

Communément associé à l’expression d’un discours misogyne, le rap reste un champ musical dominé par des hommes. Pourtant, les femmes l’ont très tôt investi : de la fin des années 1970 à aujourd’hui, de The Sequence à Megan Thee Stallion, en passant par Queen Latifah, Salt-N-Pepa, Lil’ Kim, Nicki Minaj et Cardi B, l’histoire du rap, c’est aussi celle des femmes talentueuses qui se sont emparées de ce genre. Qui ont écoulé des centaines de millions de disques et participé de manière significative au développement artistique et commercial de cette musique, sans pour autant être reconnues à la hauteur de leur contribution.

Cet ouvrage leur donne enfin la place qu’elles méritent. En rendant compte des rapports de domination et des formes de subjectivation possibles pour celles qui évoluent dans cette industrie, il restitue toute la diversité et la complexité de leur musique. Elles ont ouvert un espace de discussion sur des problématiques relatives à la condition des femmes noires des classes populaires et, à rebours des représentations hégémoniques, fait évoluer les mentalités dans la culture hip-hop sur des sujets aussi brûlants que la race, la sexualité ou les violences de genre. Que cela plaise ou non, la motherfucking bitch era n’est pas près de se refermer.

Présentation de l’auteur

Keivan Djavadzadeh est maître de conférences à l’UFR Culture Communication de l’université Paris 8.

 

Date de parution : 5 février 2021

Editeur : Editions Amsterdam ; Collection : Les Prairies ordinaires ; ISBN : 9782354802226 ; Nombre de pages : 240 ; Prix : 18 €

À consulter sur le site de l'éditeur

http://www.editionsamsterdam.fr/hot-cool-vicious/

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8