La Chine au XXe siècle. Histoire, idéologie, révolution


Arif Dirlik

L’œuvre d’Arif Dirlik (1940-2017), historien américain d’origine turque fera date dans les études chinoises. En abordant le monde chinois par la mondialisation, il sort d’un exceptionnalisme culturel suspect pour envisager le pays dans une globalisation néolibérale dont il est devenu un acteur majeur.

Historien américain d’origine turque, Arif Dirlik (1940-2017) possède une conscience aigüe des enjeux de pouvoir dans la distribution des savoirs. Il échappe au piège de la sentimentalité victimaire trop souvent en jeu dans le rameau postcolonial de la pensée critique. Au contraire, il sait utiliser ces richesses théoriques pour questionner leur utilisation dans le monde chinois et leur détournement systématique au service d’un discours nationaliste renouvelé et inquiétant. Il nous permet de mieux comprendre sur quelles réalités – historiques, intellectuelles, idéologique –reposent le nouveau roman national chinois.
Des origines occidentales du mot « Chine », à la relation de la Chine à la modernité, et aux enjeux soulevés par l’écriture de l’histoire dans un pays de vieille culture historienne, jusqu’aux aléas du succès chinois des théories postmodernes, postcoloniales, la sélection de textes présentée ici permet de découvrir pour la première fois en français cette logique imparable qui lie l’histoire, le langage et la politique dans une longue et fructueuse carrière.

Présentation de l’auteur

L’œuvre d’Arif Dirlik (1940-2017), historien américain d’origine turque fera date dans les études chinoises. En abordant le monde chinois par la mondialisation, il sort d’un exceptionnalisme culturel suspect pour envisager le pays dans une globalisation néolibérale dont il est devenu un acteur majeur.

Date de mise en vente : 18/06/2020

Éditeur : Presses Universitaires de Vincennes - Collection : Hors collection - ISBN : 978-2-37924-081-2 - Format : 160x220 mm - Nombre de pages : 320

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8