Les arts et la culture à l’ère numérique : les mutations de la figure de l’amateur



Table ronde organisée par l’Institut d’études européennes


Mercredi 8 février 2012
de 14h à 17h
salle A 242
 
 
 
Durant cette demi-journée de réflexion, les nouvelles pratiques, plus personnelles, seront au cœur des préoccupations. Un contenu que l’on ne peut pas s’approprier, intégrer
dans son identité numérique (par commentaire, en en faisant sa photo de profil) n’est-il pas voué à disparaître ?
Cet acteur emblématique des circuits de la culture, l’amateur, voit lui aussi son statut changer, évoluer parallèlement à ces nouvelles pratiques. A quel point le développement du numérique et de l’Internet ont-ils pu transformer les pratiques des amateurs ? L’accès immédiat à tous les contenus ne conduit-il pas à un évincement de la figure de l’amateur, pour mettre en place une communication directe entre le producteur et le public ? Sauf à considérer que c’est la notion de public qui disparaît pour être remplacée par celle de public amateur, non pas simple consommateur-spectateur, mais aussi créateur potentiel de contenu culturel. Différentes options s’offrent alors au regard du chercheur : rétrécissement du rôle de l’amateur, mutation de sa fonction ou pur et simple effacement ?
 
 
Programme

 
Contact : Thibaud ZUPPINGER, t.zuppinger@gmail.com
 
Entrée libre
8 février 2012 : 16h48 - 17h48

Devant la montée de la culture de l'écran le but de cette demi-journée est d’interroger les mutations que le développement du numérique provoque dans la sphère de l’art et de la culture et dans leur réception. Assistons-nous à une transition ou plutôt à une rupture avec les anciennes pratiques culturelles ?
Salle A 242

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8