Pour elles - Tome 1 - Dans l’ombre de Périclès


Vincent Rouzaud

Antonin perd Roxanne dans un accident. Tout espoir de redevenir heureux disparaît jusqu’à ce qu’il ait en sa possession un talisman permettant de voyager dans le temps et de retrouver l’amour de sa vie. Pour cela, il doit sauver cinq doubles de Roxanne de périls de l’Histoire. S’il réussit, il pourra revenir au moment de l’accident et empêcher sa mort tout en évitant le paradoxe temporel. Cette première aventure le mène à Athènes au Vème siècle av. J.-C. Il y rencontrera des personnages connus de l’Histoire ou de simples anonymes qui auront une grande influence sur le cours de l’Histoire…

Date de parution : 4 mars 2020

Éditeur : Éditions Saint-Honoré - ISBN : 9782407015924 - Nombre de pages : 356

Présentation de l’auteur

Vincent Rouzaud est un passionné d’histoire qui aime partager sa passion en la racontant notamment par le biais du fantastique et de la romance. Ses expériences personnelles, ses études et ses rencontres lui ont permis d’écrire le premier tome de cette saga. Ces études d’histoire, de géopolitique, et ses voyages, alliés à son imagination débordante, l’ont poussé à écrire ce roman.

Il a étudié à l’université Paris 8 en licence d’histoire, de 2012 à 2015, et en master géopolitique de 2015 à 2017.

Extrait - Première page du roman

Antonin sort de la rame du métro de la ligne 13 à Saint-Denis Université, soulagé de ne plus avoir à subir la pression des corps des autres usagers et l’odeur nauséabonde de cette ligne de l’enfer. Il prend un grand escalier mécanique qui le conduit devant les portiques par lesquels il passe pour arriver devant une sorte d’esplanade qu’il traverse pour parvenir à l’entrée de l’université. Il suit la foule immense d’étudiants qui s’enfonce dans cette grande arche. Les murs de l’université sont enduits d’affiches politiques et tags en tout genre. Sur la droite, les effluves du petit restaurant universitaire embaument la grande entrée de l’université. Après une dizaine de mètres, il prend par la droite vers le bâtiment B où sont enseignées les sciences humaines, notamment l’histoire, matière pour laquelle il a une passion débordante. Antonin est un ancien étudiant, il ne s’est pas rendu dans cette université depuis un certain nombre d’années. Il retrouve ses anciennes habitudes au moment d’arriver au niveau du bâtiment B. Il se rend à la buvette pour y acheter son café serré qui lui donne ce petit coup de booste au début de sa journée. Il contemple l’endroit qui a forgé une partie de jeunesse. Le grand bâtiment des sciences humaines est séparé en deux parties, reliées par une passerelle mécanique de laquelle on peut apercevoir les étudiants griller leurs cigarettes. Les cendres tombantes de leur fumée se confondent avec le brouhaha de la foule assise sur des bancs bétonnés. Antonin les contemple, se remémorant ces moments où il discutait de tout et de rien avec ses compères de l’époque. Une fois son café servi, il repasse sous la passerelle, prend un petit escalier sur la droite qui le mène juste à côté des fumeurs d’altitude. Il s’adosse alors contre le mur et savoure gorgée par gorgée son café du matin.

 

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8