Soutenance de thèse


Les soutenances de thèses de doctorat sont organisées selon les modalités prévues par l’arrêté du 25 mai 2016, relatif à la formation doctorale, notamment son article 18 qui stipule que l’autorisation de présenter en soutenance une thèse est accordée par le chef d’établissement, après avis de la direction de l’école doctorale et du directeur ou de la directrice de thèse.

Les travaux du ou de la candidat.e sont préalablement examinés par au moins deux rapporteur.e.s, désigné.e.s par le ou la président.e de l’université, sur proposition de la direction de l’école doctorale, après avis du directeur ou de la directrice de thèse. Les rapporteurs doivent être habilités à diriger des recherches ou appartenir à une des catégories suivantes :

  • professeurs et assimilés au sens des dispositions relatives à la désignation des membres du Conseil national des universités ou par des enseignants de rang équivalent qui ne dépendent pas du ministère de l’éducation nationale
  • personnalités choisies en raison de leur compétence scientifique par le chef d’établissement, sur proposition du directeur de l’école doctorale et après avis du conseil scientifique de l’établissement.

 

Les rapporteur.e.s doivent être extérieur.e.s à l’école doctorale et à l’établissement du ou de la candidat.e. Il peut être fait appel à des rapporteur.e.s appartenant à des établissements d’enseignement supérieur ou de recherche étrangers. Les rapporteur.e.s font connaître leur avis par des rapports écrits sur la base desquels le ou la président.e autorise la soutenance, sur avis de la direction de l’école doctorale. Ces rapports sont communiqués au jury et au ou à la candidat.e avant la soutenance.

Le jury de soutenance est désigné par le ou la président.e de l’université après avis de la direction de l’école doctorale et du directeur ou de la directrice de thèse. Il comprend entre 4 et 8 membres dont le directeur ou la directrice de thèse. Il est composé au moins pour moitié de personnalités françaises ou étrangères, extérieures à l’école doctorale et à l’établissement d’inscription du ou de la candidat.e et choisies en raison de leur compétence scientifique. Lorsque plusieurs établissements s’accordent pour délivrer conjointement le doctorat, le jury est désigné conjointement par les chefs des établissements concernés. La moitié du jury au moins doit être composée de professeur.e.s ou assimilé.e.s au sens des dispositions relatives à la désignation des membres du Conseil national des universités ou d’enseignants de rang équivalent qui ne dépendent pas du ministère de l’éducation nationale. Les membres du jury désignent parmi eux un.e président.e et, le cas échéant, un.e rapporteur.e. Le ou la président.e doit être professeur.e ou assimilé.e ou enseignant.e de rang équivalent au sens de l’alinéa précédent. Le directeur ou la directrice de thèse ne peut être choisi.e ni comme rapporteur.e ni comme président.e du jury. Il ou elle prend part à la délibération du jury mais ne prend pas part au vote.

La soutenance est publique, sauf dérogation accordée à titre tout à fait exceptionnel par le ou la président.e de l’université si le sujet de la thèse présente un caractère confidentiel avéré. Avant la soutenance, le résumé de la thèse est diffusé à l’intérieur de l’établissement. Après la soutenance, une diffusion de la thèse est assurée au sein de l’ensemble de la communauté universitaire. Pour conférer le diplôme de docteur.e, le jury porte un jugement sur les travaux du ou de la candidat.e, sur son aptitude à les situer dans leur contexte scientifique et sur ses qualités générales d’exposition. L’admission ou l’ajournement est prononcé après délibération du jury.

Le ou la président.e du jury établit un rapport de soutenance, contresigné par l’ensemble des membres du jury, y compris par le directeur ou la directrice de thèse.

En vertu de l’arrêté du 25 mai 2016, la mention est supprimée.

Le rapport de soutenance est communiqué au ou à la candidat.e.

 

À l’attention des candidat.e.s souhaitant déposer auprès du CNU une demande de qualification aux fonctions de maître.esse de conférence :

Afin de permettre au Bureau des thèses de traiter les dossiers et d’établir les attestations de réussite, ainsi qu’aux président.e.s de jurys d’établir les rapports finaux de soutenance, en vue d’une candidature à la qualification du CNU, une date limite de soutenance de thèse est fixée annuellement par la Commission de la recherche.

Pour l’année 2021, cette date est fixée au samedi 4 décembre.

Le calendrier de la campagne de qualification 2022 est disponible sur le site de l’application Galaxie.

 

 

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8