Master Mondes Méditerranéens en Mouvement

Domaine : Sciences humaines et sociales
Mention Civilisations, Cultures, Sociétés
Parcours : Mondes Méditerranéens en Mouvement
Spécialisations :
Institutions, pouvoirs, action collective
Développement territorial en Méditerranée : projets et acteurs
Education, langages et pluralisme culturel


Le master mention Civilisations, Cultures et Sociétés parcours Mondes méditerranéens en mouvement offre un ensemble d’enseignements et de formation à la recherche portant sur cette aire géoculturelle.

Il privilégie les articulations entre les espaces d’étude en Méditerranée, les transversalités entre plusieurs disciplines des sciences sociales, et propose une formation couplant recherche et insertion professionnelle.

Ce cursus donne aux étudiants en formation initiale et continue les connaissances et les outils permettant de répondre de façon innovante aux questions posées par les mutations des sociétés méditerranéennes contemporaines. Il s’intéresse aux circulations et aux échanges socioculturels et prépare les étudiants à la compréhension et à l’analyse de ces sociétés dans leurs interrelations, à différentes échelles, du local au global, en interrogeant et décloisonnant les catégories et subdivisions spatiales héritées des empires coloniaux.

Ces questions prennent place dans un champ en plein renouvellement, suite notamment aux mouvements sociaux qui traversent la Méditerranée, en privilégiant trois axes thématiques : mobilisations, pouvoirs et structures sociales ; culture(s), mobilités, identités ; développement territorial et mondialisation.

Les orientations retenues, en lien avec les unités de recherche de référence (Ladyss, Cresppa), s’inscrivent dans différents programmes de recherche nationaux fédérés au sein du GIS Moyen-Orient et Mondes musulmans - et internationaux.

Le parcours se définit par une démarche pluri- et trans- disciplinaire qui constitue l’une des spécificités fortes du master et se décline de plusieurs manières.

Elle s’appuie sur un tronc commun d’enseignements associant 6 disciplines - science politique, sociologie, géographie, histoire, anthropologie, économie – et proposant des cours et ateliers à plusieurs « voix » sur l’aire méditerranéenne.

Elle s’ancre dans les spécialisations disciplinaires des étudiants, à travers le partage d’enseignements avec les masters de Science Politique, Géographie, Sciences sociales, Science de l’éducation, Lettre, et d’enseignements dispensés à l’Institut d’Etudes européennes et au Département d’études arabes.

Elle promeut les échanges entre les différentes disciplines en ménageant, à partir de thématiques communes, une démarche de croisement des approches et de réflexion sur les corpus théorique et conceptuel, de construction d’outils méthodologiques partagés, visant à enrichir l’apport singulier des différentes disciplines.

L’accès en master est possible :

  • En M1, pour les titulaires d’une licence en Sciences humaines et sociales ou tout diplôme autorisant l’inscription en M1 dans un champ compatible avec celui du master concerné
  • En M2, pour les titulaires d’un master 1 ou tout diplôme autorisant l’inscription en M2 dans un champ compatible avec celui du master concerné
  • Par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013 756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles
  • Par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger


Il sera apprécié :

  • l’adéquation du projet de recherche avec la formation
  • les motifs justifiant du choix de ce master par le candidat
  • les résultats obtenus en licence
  • pour les ressortissants d’un pays non francophone et n’ayant jamais fait d’études en France ou dans un pays francophone, il sera apprécié en outre le niveau de français (compréhension et capacité d’expression initiales de la langue française suffisantes pour suivre les enseignements et échanger par des contributions écrites et orales).


Cette appréciation sera fondée sur l’examen du dossier comprenant :

  • le projet de recherche
  • un CV
  • les diplômes et relevés de notes
  • une lettre de motivation comportant en annexe les éléments du projet personnel et professionnel en lien avec la formation
  • pour les étudiants non francophones, l’attestation du test de français (DALF C2, DALF C, TCF 6, TCF 5, TEF 6, TEF 5)


Pré requis

Le recrutement s’adresse tant aux étudiants français qu’étrangers, issus de formations diverses : science politique, géographie, sociologie, anthropologie en priorité mais aussi, droit, économie, histoire, langues et civilisation, littérature, etc.). Il propose des formes pédagogiques variées organisées en cours, ateliers, mémoires, pratique de terrain, stages, travaux individuels et collectifs..., et ajustées aux besoins des étudiants par les projets tuteurés.

  • Avoir des notions de base en sciences sociales ;
  • Connaître et maîtriser au moins deux langues de l’aire méditerranéenne.


Modalités d’admission

Les modalités d’admission varient en fonction de la situation de chaque candidat (nationalité, pays de résidence, âge, type de diplôme, diplôme français ou étranger, candidat déjà ou jamais inscrit dans l’enseignement supérieur français, …).
Pour connaître la procédure qui correspond à votre profil, connectez-vous au site internet de Paris 8 à l’adresse suivante : https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/

Le Parcours Mondes méditerranéens en mouvement s’organise autour d’un tronc commun représentant en 1re année de Master (M1) 183 heures d’enseignements fondamentaux, 105 heures d’ateliers méthodologiques (ateliers mémoire ; professionnalisation ; projet de groupe) et 60 heures d’enseignements de langue (en collaboration avec le CDL).

En M2, les enseignements sont concentrés sur le second semestre pour permettre les stages longs et/ou le travail de terrain en relation avec le mémoire.

Trois dominantes (ou spécialisations) sont offertes au choix : « Institutions, pouvoirs, action collective », « Développement territorial en Méditerranée : projets et acteurs » et « Education, langages et pluralisme culturel ». Chaque spécialisation représente 90 heures d’enseignements fondamentaux.

Organisation et contenu des enseignements
Organisation et contenu des enseignements
M Mondes méditerranéens en mouvement

Modalités pédagogiques spécifiques

Les enseignements en langue étrangère

Ils se font au sein de la formation pour 1 EC de berbère (langue et civilisation) et 1 EC d’arabe (langue et traduction en sciences sociales), et/ou au Département d’études arabes ou au Centre des langues.

Les enseignements en informatique

Deux domaines : celui des SIG en rapport avec la géographie, et celui du traitement des données sur Modalisa dans le cadre des enquêtes par questionnaire.

Projet tuteuré

Il prend la forme d’un projet collectif conduit par un groupe d’étudiants en lien avec des ONG ou des collectivités territoriales (Mairie de Saint-Denis, Plaine commune), des Instituts culturels (Institut du Monde Arabe). Dans ce cadre, des consultations sont en cours avec le projet du Centre Numérique d’Innovations Sociales.

Initiation à la recherche

A travers les deux séminaires ouverts (Religions et pouvoir dans l’espace méditerranéen ; Mobilités en Méditerranée) qui font appel à des chercheurs invités à présenter leurs travaux sur ces thématiques.

Le travail de mémoire, qu’il s’agisse d’un mémoire de recherche ou d’un mémoire de stage, s’effectue sur deux ans et fait l’objet d’un important effort d’encadrement méthodologique (96 heures) qui se décline de façon collective (six ateliers par an) et individuelle.

A travers la diffusion des informations relatives aux initiatives scientifiques diverses sur les thématiques de la Méditerranée (séminaires, colloques, conférences).

Professionnalisation

Huit ateliers professionnels de 21 à 24 heures chacun sont proposés tout au long du cursus de M1 et M2 associant des intervenants extérieurs.

Le cadre général des modalités de contrôle des connaissances qui s’appliquent à l’université Paris 8 est voté pour chaque année universitaire en Commission de Formation et de la Vie Universitaire. Ces modalités peuvent être complétées par chaque formation dans une annexe afin de tenir compte de leurs spécificités et de leurs orientations pédagogiques.

Afin de prendre en compte les difficultés spécifiques que peuvent rencontrer certains étudiants en raison d’une activité professionnelle ou de situations particulières notamment de handicap, un aménagement du contrôle continu est proposé au sein de la formation.

Les modalités de contrôle des connaissances et leurs annexes sont communiquées aux étudiants de préférence avant le début des cours ou au plus tard trois semaines après le début de ceux-ci.

Elles sont également accessibles sur https://www.univ-paris8.fr/Regles-de-scolarite-et-d-examens

Master 1

Stage court de 1 à 3 mois + suivi de stage et bref compte-rendu de stage complété d’une analyse de l’expérience et de ses apports du point de vue de son projet professionnel et de son travail de mémoire + oral.

Dès le master 1, le choix de la structure d’accueil et des missions confiées doivent répondre aux exigences du projet professionnel personnel et constituer un apport du point de vue de la capacité d’analyse et de synthèse des missions.

Master 2

En master 2, l’étudiant devra choisir entre un stage long, une mobilité internationale ou un projet collectif.

Le choix est de prendre le temps à l’échelle du master de consolider le réseau des partenaires professionnels afin de pouvoir ouvrir la formation à l’alternance en cours de contrat.

 

Le projet tuteuré prend la forme d’un projet collectif conduit par un groupe d’étudiants, en lien avec des ONG ou des collectivités territoriales (Mairie de Saint-Denis, Plaine commune).

Dans ce cadre, des consultations sont en cours avec le projet du Centre Numérique d’Innovations Sociales.

Ecole doctorale : Sciences sociales

Laboratoires de recherche :

La réorganisation du fonctionnement de l’UMR s’appuie sur un fonctionnement en ateliers de travail convergeant autour de trois grandes transversalités :

    • Inégalités et injustices territoriales : renouveler les approches
    • Mobilisation, engagement et action collective
    • Questionnements méthodologiques et réflexivité des démarches scientifiques

 

Le nouveau contrat quinquennal du Cresppa a débuté en janvier 2020 et s’articule autour de cinq axes de recherche transversaux du laboratoire :

    • Genre et rapports sociaux de sexe ;
    • Rapports de classe, inégalités, mobilités sociales ;
    • Sociologie, histoire et théorie du politique auxquels viennent s’ajouter deux axes émergents :
      • Arts, savoirs et culture
      • Postcolonialisme et rapports sociaux de race

 

Le Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement (LAVUE) est un laboratoire de recherche en sciences sociales, spécialiste des questions liées aux mondes urbains et à leur transformation, au Nord comme au Sud. Les axes Fabrications de l’urbain, Justice et inégalités, Héritages et innovations dans la construction des territoires, Injonctions politiques et pratiques alternatives font largement écho aux thématiques développées dans le cursus de master

Plusieurs membres de l’équipe du master sont membres du GIS moyen Orient Monde Arabe.

Des accords existent avec différentes universités de l’aire méditerranéenne, Instituts de recherche et UMIFRE visant à favoriser la mobilité étudiante et le travail de terrain pour les mémoires notamment en M2.

Le département Sciences sociales des Mondes méditerranéens de Paris 8 s’appuie sur une expérience, consolidée depuis vingt ans, d’échanges avec les universités et instituts de recherche de l’aire méditerranéenne - Italie, Espagne, Algérie, Maroc, Tunisie, Liban, en particulier – et sur un dialogue avec le territoire francilien et dionysien. Dans le cadre de l’université européenne ERUA, un programme de mobilités avec l’université de la mer Égée est en cours d’élaboration.

Universités et Ecoles

L’un des axes du nouveau contrat consiste en la construction/consolidation des partenariats existants (Liban, Tunis, Algérie, Maroc) et création de partenariats avec des universités d’Italie, d’Espagne et de Grèce.

Ces partenariats s’appuient notamment sur les relations privilégiées établies avec les Unités mixtes des Instituts français de recherche à l’étranger, en particulier l’IFPO (Beyrouth), le CEDEJ (Le Caire), l’IRMC (Tunis), avec les Écoles françaises à l’étranger dont l’École française de Rome.

Partenaires socio-économiques

  • Collectivités territoriales et associations locales : Mairie de St Denis, Plaine Commune, Profession banlieue (interventions dans les conférences métiers et dans les ateliers de gestion de projets) - contacts en cours avec Est ensemble (Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le- Sec, Pantin, Romainville)
  • Institutions culturelles : IMA et Instituts culturels des pays du pourtour méditerranéen

Métiers actuels/futurs visés 

  • Chargé de mission affaires étrangères
  • Employé au sein d’organismes internationaux
  • Chargé de mission humanitaire
  • Chargé d’études en sciences humaines
  • Chargé de mission développement local
  • Chargé de développement culturel
  • Chargé de médiation interculturelle
  • Chargé de mission aux Affaires étrangères
  • Documentation
  • Rédacteur dans le secteur des médias (de tout type, inclus les réseaux sociaux)
  • Interprétariat et traduction
  • Tourisme

 

 
label Master diplôme controlé par l'état

Responsables de la mention et du parcours
Pascale FROMENT / Marie BONTE

Capacité d’accueil
En M1 : 40
En M2 : 40

UFR de rattachement
UFR eriTES (études, recherche et ingénierie en Territoires - Environnements - Sociétés)

Secrétariat
Bât. D, salle 144
01 49 40 72 90
secime@univ-paris8.fr

https://master-med.univ-paris8.fr

 

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8