Journée d’action sur les violences faites aux femmes


Jeudi 26 mai 2011 de 11h à 15h

Hall d’entrée de l’université

 
 
L’université est un microcosme où se croisent une multitude de personnes avec chacun, son vécu et ses problématiques. Parmi cette population, il nous est arrivé que d’aucuns nous confient connaitre une amie que ses parents veulent marier de force au pays ou même, ici, sur le territoire français. D’autres disent avoir été victimes ou témoins de harcèlement sexuel au travail, à l’université ou être victime de violences conjugales, de mutilations diverses.
Il est important de rappeler que le mot « violences » ne signifie pas seulement « brutalités physiques » qui laissent des traces et qui peuvent être identifiées comme telles, coups, blessures, agressions sexuelles, viols…Mais nous devons aussi parler des « violences morales » qui elles, ne laissent pas de traces. Elles sont donc difficiles à identifier par les victimes elles mêmes et encore plus difficiles à exprimer…
Je pense ainsi à la maltraitance familiale comme l’enfermement d’un enfant dans un placard pour le punir, l’interdiction d’un mari à sa femme de choisir son mode de contraception, l’interdiction de travailler afin de la garder dépendante, l’obligation de cesser ses études pour se consacrer à son foyer, l’humiliation répétée devant ses amis…
Sans oublier, une forme d’esclavagisme moderne : l’exemple d’étudiants qui viennent de loin et qui sont hébergés « gratuitement » par la famille ou des connaissances qui leur demandent peu à peu de plus en plus de « services » pressants, les obligeant à partir et à se retrouver à la rue, isolés et sans solution….
Tous ces comportements violents ont des causes multifactorielles : le milieu socioculturel, des problèmes psychologiques voire psychiatriques, les addictions… ;
 
Le Conseil Général, l’observatoire régional des violences et la ville de Saint Denis dénoncent régulièrement ces problèmes, lors de grandes campagnes d’information. Ces institutions attirent l’attention sur l’importance du dépistage et proposent des formations afin d’aiguiser nos perceptions des choses.
En tant que partenaire de prévention, le service de médecine préventive universitaire a décidé de se faire écho de cette dynamique en faisant une campagne sur ce thème, chaque année, depuis plus de 10 ans.
 
 
Contact : medecine.preventive@univ-paris8.fr
26 mai 2011 : 10h51 - 11h51

Journée organisée par le service de médecine préventive à l'attention des étudiants et des personnels de Paris 8
Hall d’entrée de l’université

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8