UMR 8533 : Institutions et dynamiques historiques de l’économie et de la société (IDHES)


 

L’IDHE.S, «  Institutions et Dynamiques Historiques de l’Économie et de la Société  », est une Unité Mixte de Recherche (UMR 8533) en histoire, économie et sociologie. L’IDHE.S associe aujourd’hui cinq pôles universitaires, dont l’université Paris 8, autour d’un projet scientifique à dimension européenne.

L’originalité de l’IDHE.S est d’être un point de rencontre entre des historiens, des sociologues et des économistes autour d’un objet central, les activités économiques envisagées dans leurs dimensions les plus concrètes, comme objet de coordination d’une pluralité d’acteurs, et dans une perspective de longue durée, du XVIIIe au XXIe siècles. Travail,

Le projet scientifique 2019-2023 de l’IDHE.S interroge la dynamique de ces institutions à travers trois domaines :

  • Le domaine « Travail » (domaine 1) analyse le fonctionnement des entreprises, les professions et les dynamiques de professionnalisation. Les questions du prix et de la valeur du travail, des régulations des relations de travail, des espaces et mobilités professionnels y sont abordées à partir de leurs dynamiques institutionnelles.
     
  • Le domaine « Savoirs » (domaine 2) s’intéresse à la construction des savoirs avec une démarche tant critique que réflexive. L’analyse des démarches de quantification, d’élaboration de savoirs experts, des représentations du travail, attentive aux contextes coloniaux et décoloniaux ou aux perspectives de digitalisation de l’économie et de la société, est une autre façon d’accéder à la compréhension des dynamiques institutionnelles. Ce domaine inclut une analyse des dynamiques de l’enseignement supérieur et de la recherche en longue durée.
     
  • Le domaine « Capitaux » (domaine 3) aborde les dynamiques des systèmes financiers et monétaires et leur recomposition dans le temps et dans l’espace en portant une attention soutenue aux acteurs et aux institutions des marchés, comme aux flux, aux circulations et aux mobilités des capitaux.

Ces trois domaines de recherche ne sont pas pour autant étanches, et sont reliés entre eux par des thématiques transversales.

La première porte sur les échelles d’action, de perception et de représentation (du local au régional, au national au global ; du micro- au méso- et au macro-économique et social…). Il s’agit ici d’articuler les approches à des échelles différentes selon l’angle de vue adopté (celui des produits, des marchés, des acteurs, des institutions…).

La seconde porte sur les inégalités (de genres, de classes, d’origines, d’espaces et de territoires…) qui s’inscrivent comme des composantes contradictoires — de freinage ou d’accélération — des dynamiques économiques et sociales.

La troisième concerne l’action publique (les équilibres public/privé, les biens communs…) qui, à travers les décalages entre propriété/appropriation/usages éclaire sur les dynamiques et leurs modes de légitimation à l’œuvre sur le temps long.

 
 

UMR en cotutelle avec l’École normale Supérieure Paris-Saclay, les universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris Nanterre, Université Paris-Saclay – Université d’Évry et le CNRS.

Directeur : Valérie Boussard
Responsable pour Paris 8 : Philippe Minard

UFR Textes et Sociétés
ED 31 : Pratiques et Théories du Sens

2 rue de la Liberté
93526 SAINT-DENIS, France

http://idhes.univ-paris8.fr

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8