« Visiteurs d’empires » Enquêtes exceptionnelles et missions d’expertise en situation coloniale (XVIIIE - XXe siècles)



Journée d’étude organisée par l’IDHE - UMR 8533




Jeudi 29 mars 2012
de 9h à 18 h
Bâtiment D - Salle D 002
 
 

« Visiteurs
d’empires » Enquêtes exceptionnelles et missions d’expertise en situation
coloniale (XVIIIE - XXe siècles)

Déléguer des savants, des experts
ou un groupe d’élus a souvent été une solution envisagée pour définir une
nouvelle politique ou pour répondre à une situation de crise dans les sociétés
coloniales aux époques moderne et contemporaine. Ce sont ces missions d’enquête
« extraordinaires », ainsi qualifiées par contraste avec les enquêtes
et les inspections intégrées de
façon routinière dans la plupart des dispositifs administratifs coloniaux, que
cette journée d’étude cherchera à analyser. Dans quels buts, dans quelles
circonstances et par qui ces missions extraordinaires d’enquêtes sont-elles
organisées ? Comment sont choisis les enquêteurs et comment
opèrent-ils sur le terrain ? Quelle place est faite aux sujets de
l’enquête et comment interviennent-ils in fine dans la
production des résultats ?
 
Ces questions seront l’occasion de
réunir des études de cas pour proposer une réflexion générale sur les
fonctions, pratiques et symboliques, des enquêtes sociales et politiques en
situation coloniale. Ces enquêtes « extraordinaires » nous paraissent
en effet être un point d’entrée intéressant pour la compréhension des logiques
et des dispositifs coloniaux et impériaux. Ces objets permettent de travailler
des perspectives renouvelées de l’histoire des empires : les enquêtes
s’analysent en étudiant les circulations d’hommes, de pratiques et d’idées qui
constituent, animent mais aussi transforment, débordent et déchirent
éventuellement les trames des situations coloniales. Elles permettent aussi de
réexaminer le rôle joué par les organisations et par les institutions 
transnationales ou internationales. Peut-on considérer les enquêtes extraordinaires
comme des points de passage d’un niveau d’intervention à un autre, d’un type d’acteurs
à un autre ? Qui commandite ces enquêtes ? Quels réseaux
apparaissent ou sont mobilisés ? Quelles formes de rencontres
autorisent-elles ? Quels territoires coloniaux et quels espaces impériaux
dessinent-elles ? Saisir ces dynamiques ne doit pas faire oublier
cependant à quel point les espaces colonisés sont des espaces difficilement
accessibles, cloisonnés et surveillés, d’où d’ailleurs le caractère
extraordinaire des enquêtes et leur capacité à apparaître de façon récurrente
comme des solutions miracles, mais souvent bien illusoires. Peut-on dégager des
moments où ces enquêtes deviennent un recours obligé pour les autorités
coloniales ? Quels types de régulation ou de contestation, internes et
externes, font-elles alors apparaître ?
 
Il s’agira donc de partir de ce
que sont concrètement les missions extraordinaires d’enquête sociale et
politique en situation coloniale pour mieux en évaluer les résultats
pragmatiques et symboliques.
 
 
Programme

 
 
Contact : esibeud@gmail.com
29 mars 2012 : 16h16 - 17h16

Journée d'études organisée par l'IDHE - UMR 8533
Salle D 002

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8