• lien vers la page d'acceuil
  • Site de Paris 8 en anglais
  • Site de Paris 8 en allemand
  • Site de Paris 8 en arabe
  • Site de Paris 8 en chinois
  • Site de Paris 8 en espagnol
  • Site de Paris 8 en russe

Vous êtes ici : Accueil >Actualités > Zach, roi de la bidouille
  • Zach, roi de la bidouille

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Zach, roi de la bidouille

     

    Zach D. Lamazière

    Zach D. Lamazière, ancien étudiant en licence informatique, a fait de sa passion un métier. Il a accepté de revenir sur son expérience à Paris 8.

     

    Est-ce que tu peux me parler ton parcours ? Sur ton blog, tu dis avoir commencé très tôt à bidouiller les ordinateurs…

    Oui effectivement, j’ai commencé à faire de l’informatique assez tôt. D’abord en lisant et en copiant des bouts de code à partir de magazines spécialisés, puis en programmant des petits jeux vidéo sur ms-dos et en installant les drivers des imprimantes des parents, et ceux des parents des copains...

    Il était donc logique pour toi de faire une licence d’informatique ?

    Tout à fait, c’était pour moi une vocation.

    Qu’est-ce qui te passionne dans l’informatique ?

    Avant tout l’aspect logique. Essayer de trouver des solutions élégantes et logiques à des problèmes complexes. Par ailleurs, j’adore reproduire – avec la même efficacité mais dans des domaines et contextes différents – les process de traitement de l’information que j’ai appris.

    Qu’est-ce que tu connaissais techniquement avant d’arriver à Paris 8 ?

    Essentiellement du VBScript, et du Shell MS-DOS.

    Est-ce que tu peux me parler du contenu des enseignements que tu as reçus ?

    Le cursus en soi m’a apporté une méthodologie de recherche. Il m’a appris à « apprendre par moi-même ».
    J’ai énormément progressé en me confrontant à des anciens étudiants, des étudiants en master, et des chercheurs, que nous retrouvions soit dans le bocal (salle avec ordinateurs dédiée aux étudiants en informatique), soit au cours de travaux pratiques.

    Est-ce qu’il était indispensable d’avoir déjà programmé auparavant ?

    Cela m’a beaucoup aidé dans mon cursus. Cela étant, ceux qui n’avaient jamais programmé pouvaient suivre une formation intensive préalable, nommée « ili ».

    Est-ce que le côté pratique t’a plu ?

    Il n’était clairement pas concevable pour moi de faire de l’informatique en restant dans la théorie.

    Quels stages as-tu effectués ?

    J’ai fait un stage auprès du responsable du bocal, en tant qu’administrateur Système et réseau.
    J’ai développé ensuite un intranet (simulation, fiches clients, etc.) d’une société de courtage en crédit.

    Quel a été ton parcours après obtention de ta licence ?

    Apres l’obtention de ma licence, je me suis naturellement orienté vers un master. Puis j’ai rapidement intégré le monde professionnel, où j’ai endossé des rôles de « développeur », « lead développeur », « chef de projet technique », et jusqu’à celui de « directeur technique » d’une société de cinquante salariés. Aujourd’hui, je suis consultant indépendant.

    Tu donnes désormais des cours à Paris 8 ?

    Oui... entre autres.


    Quelles sont selon toi les qualités requises pour devenir un bon technicien ?

    La méthodologie, l’autonomie, la logique et la curiosité intellectuelle.

    Est-ce que la licence t’a aidé à y parvenir ?

    À travers les projets de validation des modules, cette licence m’a permis de travailler en groupe, de faire des recherches poussées, de lire des documentations complexes, de rédiger et mettre en forme des résumés analytiques, et surtout implémenter concrètement des solutions techniques aux sujets proposés. En somme, les tâches qui font le quotidien d’un professionnel du secteur.

     

    Plus d’informations sur la licence informatique.

     

    Entretien réalisé par le service communication.

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page