Master Droit public général

Domaine : Droit, Économie, Gestion
Mention : Droit public
Parcours : Droit public général


Le Master mention Droit public vise à former des juristes capables d’apporter une expertise en droit public indispensable à de nombreux secteurs : collectivités territoriales, Etat, entreprises, professions libérales… Les principales matières de droit public sont enseignées, en droit international et européen et en droit interne (administratif, constitutionnel), tout en accentuant la part des enseignements liés à l’activité économique et au numérique.

Le Master droit public est composé de deux parcours proposés aux étudiants dès le Master 1. Un tronc commun permet de suivre en partie les mêmes cours indispensables à la formation de juristes en droit public. En parallèle à ce tronc commun, le Master offre deux parcours afin d’acquérir des compétences approfondies :

Dans le cadre de chacun des deux parcours, le Master offre un large choix de matières à la discrétion des étudiants, permettant une personnalisation du parcours selon leurs sensibilités, envies et projets professionnels.

Parcours Droit public général

Il permet d’acquérir des compétences pointues de juriste généraliste en droit public en proposant un large spectre d’enseignements. Des possibilités étendues de choix de matières sont ainsi offertes, notamment en droit public interne, en droit international public et européen, en droit public des affaires et en droit et géopolitique du numérique. Le stage est facultatif en Master 1 et le Master 2 laisse le choix entre stage ou mémoire.

L’accès en master est possible :

  • pour les titulaires d’une licence en Droit (accès en master 1)
  • pour les titulaires d’un master 1 en Droit (accès en master 2)
  • par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles
  • par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger

 

Dans la mesure où la sélection s’opère sur dossier et éventuellement audition, une attention particulière sera portée à la lettre de motivation ainsi qu’au projet professionnel de l’étudiant, la logique et la cohérence du cursus suivi par ce dernier étant naturellement privilégiée.

Pré requis

Il est attendu des candidats qu’ils possèdent une qualité de rédaction et de démonstration ainsi que des capacités de réflexion, d’analyse et de raisonnement, qu’ils fassent preuve d’une grande curiosité, et qu’ils possèdent de solides bases en histoire, vie politique et économie.

Pour l’accès en Master 1, il est exigé des candidats qu’ils puissent justifier d’un très bon niveau de connaissances, sanctionné idéalement par l’obtention d’une mention AB (a minima) et particulièrement par des notes convaincantes obtenues aux examens de Licence dans les matières fondamentales du droit public : droit constitutionnel, droit administratif, institutions administratives et juridictionnelles, droit international et européen. En outre, un certain niveau d’anglais est exigé.

Modalités d’admission

Les modalités d’admission varient en fonction de la situation de chaque candidat (nationalité, pays de résidence, âge, type de diplôme, diplôme français ou étranger, candidat déjà ou jamais inscrit dans l’enseignement supérieur français, …).

Pour connaître la procédure qui correspond à votre profil, connectez-vous sur le site de l’Université https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/

Le volume horaire global de la première année de master est de 465 heures pour le parcours Droit public général.

Le volume horaire global du Master 2nde année se compose d’un tronc commun de 111 heures auxquelles s’ajoutent 180 heures pour le parcours Droit public général.

Un enseignement obligatoire d’anglais de 30 heures est prévu en M1.

En master 2, pour les deux parcours, est proposé un tronc commun composé de 3 unités d’enseignements communes, parmi lesquelles l’UE professionnalisation comprenant notamment l’épreuve du grand oral et le choix d’un stage – accompagné d’un rapport de stage – ou de la rédaction d’un mémoire de recherche sous la direction d’un enseignant-chercheur intervenant dans la formation.

L’épreuve de grand oral est prévue pour l’ensemble des étudiants, à l’issue du M2. Elle prépare activement l’étudiant aux situations d’entretiens professionnels ainsi que d’épreuves orales du concours d’admission à la profession d’avocat ou des épreuves d’admission des concours de la fonction publique.

Fiche diplôme
Master Droit public général

Le cadre général des modalités de contrôle des connaissances qui s’appliquent à l’université Paris 8 est voté pour chaque année universitaire en Commission de Formation et de la Vie Universitaire. Ces modalités peuvent être complétées par chaque formation dans une annexe afin de tenir compte de leurs spécificités et de leurs orientations pédagogiques.

Afin de prendre en compte les difficultés spécifiques que peuvent rencontrer certains étudiants en raison d’une activité professionnelle ou de situations particulières notamment de handicap, un aménagement du contrôle continu est proposé au sein de la formation.

Les modalités de contrôle des connaissances et leurs annexes sont communiquées aux étudiants de préférence avant le début des cours ou au plus tard trois semaines après le début de ceux-ci.

Elles sont également accessibles sur https://www.univ-paris8.fr/Regles-de-scolarite-et-d-examens

Un stage est facultatif en Master 1 dans le parcours « Droit public général ». En Master 2, dans les deux parcours, les étudiants ont le choix entre un stage ou un mémoire. Il est suivi de la rédaction d’un rapport de stage approfondi qui fait l’objet d’une soutenance en présence du directeur de mémoire (enseignant chercheur du Master) et du directeur de stage.

Ce stage doit être en liaison avec les domaines étudiés dans le Master (ministères, préfectures, collectivités territoriales, entreprises, cabinets d’avocats, organisations internationales dont le siège est établi à Paris (OCDE, UNESCO) ; organisations non gouvernementales...) ; à titre exceptionnel et après avis conforme des membres de l’équipe pédagogique, il est possible de le réaliser à l’étranger. Les connaissances et compétences acquises par les étudiants durant leur cursus leur permettent d’accomplir au sein des organismes d’accueil un travail d’expertise juridique, de conception de projets et de management.

Le rapport de stage ou le mémoire font l’objet d’une soutenance.

Le master est adossé au Centre de recherches juridiques de Paris 8.

Les étudiants sont invités à participer aux séminaires, colloques et manifestations diverses des enseignants et doctorants, dont les axes de recherche correspondront en grande partie aux matières enseignées au niveau du Master.

Depuis 2015, une coopération universitaire existe avec l’Université Royale de Droit et de Sciences Economiques (URDSE) de Phnom Penh au Cambodge.

Par ses enseignements en droit public interne, le Master ouvre potentiellement à tout type de concours de catégorie A, plus particulièrement certains concours : attaché territorial (externe et interne) – spécialités administration générale, gestion du secteur sanitaire et social, ; officier de gendarmerie ; directeur de police municipale ; attaché d’administration de l’Etat (interne et externe avec l’IED) et, plus généralement, les emplois de catégorie A de la fonction publique d’Etat offerts à la sortie des IRA (Instituts régionaux d’administration).

Le master permet d’accéder également aux activités d’expertise menées par les organisations internationales non gouvernementales de plus en plus associées à la « gouvernance » des organisations publiques internationales et pouvant agir comme auxiliaires des pouvoirs publics au plan national.

Enfin les diplômés sont donc susceptibles d’intégrer les emplois suivants : juriste en collectivités, assistant de direction, cadre de la fonction publique, cadre responsable de la mise en œuvre de la politique des pouvoirs publics (attaché d’administration, attaché territorial, attaché des services extérieurs de l’administration, cadre d’inspection, responsable de mission d’aménagement du territoire, animateur-développeur de programmes européens, chef de projet politique de la ville), conseiller en développement local (agent ou chargé de mission en développement local, au sein d’agence de développement de communautés d’agglomérations), juriste et chargé d’affaires au sein de délégataires de service public, juristes spécialisés en commande publique au sein d’entreprises publiques ou privées, avocats en droit public des affaires. Les étudiants ayant suivi des enseignements en économie en Master bénéficieront de vrais atouts de par leur maîtrise pluridisciplinaire des politiques publiques et de l’action économique des personnes publiques. 

Les diplômés ayant suivi les enseignements en droit international et européen peuvent aussi prétendre aux emplois suivants : fonctionnaires internationaux, diplomates, cadre du secteur public et du secteur privé, responsables de secteurs associatifs, responsables des services au sein des groupes d’entreprise de la diversité culturelle ou de la responsabilité sociale et environnementale, lobbyiste, etc…

Les étudiants titulaires du master « Droit public » peuvent également poursuivre leurs études en doctorat.

Responsable(s) de la mention :
Denis Jouve, Maxime Tourbe

Responsable(s) du parcours :
Droit public général : Vincent Tomkiewicz

Capacité d’accueil :
Par parcours :
En M1 : 40
En M2 : 40

UFR de rattachement : UFR Droit

Secrétariats :
M1 :
Liel FAVIER  :
Bât. A, salle 231
Tél. : 01 49 40 66 30
liel.favier@univ-paris8.fr
M2 :
Martine THIERRY :
Bât. A, salle 231
Tél. : 01 49 40 66 26
mthierry@univ-paris8.fr

http://www.ufr-droit.univ-paris8.fr/-Masters-

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8