Master Géopolitique : Territoires et enjeux de pouvoir

Domaine : Sciences humaines et sociales
Mention : Géopolitique
Parcours : Géopolitique : Territoires et enjeux de pouvoir
3 spécialisations possibles :
- Gestion des risques géopolitiques
- Cyberstratégie et terrain numérique
- Espaces russes et postsoviétiques


Depuis une dizaine d’année le mot « géopolitique » s’est imposé dans les médias et les sciences sociales pour désigner les conflits dans le monde contemporain. Ces conflits peuvent être internationaux ou internes aux États (guerres civiles, terrorisme, conflits d’aménagement ou autour d’enjeux environnementaux), mais aujourd’hui, ces deux échelles sont de plus en plus souvent étroitement imbriquées.

Ce Master a pour but de former de véritables spécialistes de l’analyse géopolitique par une préparation pluridisciplinaire théorique et pratique sérieuse en vue d’accéder à des emplois dans les domaines suivants : médias, entreprises, O.N.G., ambassades, ministères, collectivités territoriales, concours administratifs, ou d’une préparation à la recherche ou Doctorat. Il a également un caractère professionnalisant unique en France grâce à l’alternance, c’est-à-dire la possibilité de suivre les parcours de la deuxième année en stage, en contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation.

Le parcours Géopolitique : Territoires et enjeux de pouvoir permet l’acquisition de connaissances et spécialisation sur les grandes aires géopolitiques par le suivi des séminaires d’enseignants et de conférenciers spécialisés ; l’approfondissement méthodologique : analyse spatiale à différents niveaux d’analyse (diatopique), schémas d’acteurs diatopiques, représentations géopolitiques, capacités rédactionnelles avancées ; un approfondissement épistémologique : analyse critiques des concepts géopolitiques.

Ce parcours qui offre 3 spécialisations (Cyberstratégie et terrain numérique, Espaces russes et postsoviétiques et Gestion des risques géopolitiques) ouvre sur une expertise dans ces aires géopolitiques et sur la maîtrise de l’aide à la décision (analyse risque géopolitique pour les entreprises, ONG, acteurs institutionnels ou militaires).

Compétences visées

  • Maîtrise de la méthode d’analyse géopolitique (spatialisation des phénomènes, schémas d’acteurs, analyse des représentations, analyse diatopique et diachronique)
  • Culture générale géopolitique
  • Compétences techniques de cartographie
  • Capacités rédactionnelles avancées
  • Maîtrise de la synthèse
  • Compétences linguistiques

L’accès en master est possible :

  • En Master 1, pour les titulaires d’une licence Géographie, Droit, Sociologie, Sciences de l’homme, Anthropologie, Ethnologie, Economie et gestion, LLCER, LEA, Histoire ou Sciences politiques ;
  • En Master 2, pour les titulaires du master 1 ou d’un master 1 dans un champ compatible avec le domaine de formation (géographie, aménagement, urbanisme, sciences politiques) ;
  • Par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles ;
  • Par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger.

 

Pré requis

Il sera apprécié :

  • la capacité rédactionnelle en langue française
  • les motifs justifiant du choix du master par le candidat
  • les résultats antérieurs
  • l’adéquation du projet d’étude à la formation.

 

Cette appréciation sera fondée dans un premier temps sur l’examen du dossier comprenant : 

  • un CV
  • une lettre de motivation
  • les relevés de notes de licence et les diplômes
  • le projet de recherche détaillé

 

Si le dossier est retenu, elle se fondera dans un second temps sur un entretien avec le spécialiste de l’aire géographique.

Modalités d’admission

Les modalités d’admission varient en fonction de la situation de chaque candidat (nationalité, pays de résidence, âge, type de diplôme, diplôme français ou étranger, candidat déjà ou jamais inscrit dans l’enseignement supérieur français, …).
Pour connaître la procédure qui correspond à votre profil, connectez-vous au site internet de Paris 8 à l’adresse suivante : https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/

En M1, le tronc commun est constitué de cours de méthodologie de la recherche géopolitique, analyse spatiale, cartographie, accompagnement tutoré pour amener les étudiants à réussir un exercice qu’ils n’ont encore jamais fait, la rédaction d’un mémoire de recherches (100 pages). Des cours de culture générale sont également prévus durant ce tronc commun de manière à répartir cet enseignement sur les deux années du master.

En M2, le tronc commun du parcours Géopolitique, territoires et enjeux de pouvoir est constitué de séminaires méthodologiques et de cours de culture générale géopolitique sur des aires géographiques. Il est divisé en trois spécialisations qui ont vocation à permettre à l’étudiant d’envisager sa professionnalisation, y compris dans la recherche. Ce parcours fonctionne également sur le mode de l’alternance (apprentissage durant 9 à 12 mois, 2/3 jours de cours, 2/3 jours chez l’employeur en fonction du calendrier).

Organisation et contenu des enseignements

Le cadre général des modalités de contrôle des connaissances qui s’appliquent à l’université Paris 8 est voté pour chaque année universitaire en Commission de Formation et de la Vie Universitaire. Ces modalités peuvent être complétées par chaque formation dans une annexe afin de tenir compte de leurs spécificités et de leurs orientations pédagogiques.

Afin de prendre en compte les difficultés spécifiques que peuvent rencontrer certains étudiants en raison d’une activité professionnelle ou de situations particulières notamment de handicap, un aménagement du contrôle continu est proposé au sein de la formation.

Les modalités de contrôle des connaissances et leurs annexes sont communiquées aux étudiants de préférence avant le début des cours ou au plus tard trois semaines après le début de ceux-ci.

Elles sont également accessibles sur https://www.univ-paris8.fr/Regles-de-scolarite-et-d-examens

La possibilité de faire des stages est réservée aux étudiants de deuxième année car en première année l’apprentissage de la recherche et de la rédaction d’un mémoire occupent tout le temps des étudiants. Nos partenaires s’attendent en outre à ce que les stagiaires aient acquis les compétences spécifiques de la géopolitique.

Le stage (3 mois minimum) est optionnel pour le parcours géopolitique, territoires et enjeux de pouvoir. Les stages ne peuvent se dérouler qu’en dehors des périodes de cours.

Types de structures d’accueil :

  • collectivités territoriales,
  • cabinets de consultants et bureaux d’études,
  • maîtres d’ouvrage,
  • associations professionnelles,
  • ONG…

 

Missions types confiées au stagiaire :

  • Aide à la préparation d’ouvrages
  • Assistante rédaction en chef et coordination éditoriale
  • Aide à l’organisation d’évènements
  • Veille géopolitique
  • Cartographe
  • Analyste
  • Production de rapport
  • Assistant en communication
  • Mise à jour des bases de données
  • Participation à la réalisation d’études, suivi presse, notes de synthèse, compte-rendu de réunions
  • Soutien et développement d’actions de communication ou de concertation
  • Organisation d’évènements

Partenariats

Université Paris-Nanterre
Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris (MINES ParisTech)

Pour l’alternance :
CFA – Université de Saint –Denis

Échanges internationaux

Université d’état des sciences humaines de Russie (RGGU – Moscou)

Université d’Etat Ivan Djvakhishvili (Tbilissi)

Les spécialistes de la méthode d’analyse géopolitique peuvent accéder à des emplois dans les domaines suivants :

  • médias,
  • entreprises,
  • cabinets de consultants,
  • O.N.G. et associations,
  • ambassades,
  • ministères,
  • collectivités territoriales,
  • concours administratifs,
  • ou d’une préparation à la recherche ou Doctorat.

 

La spécialisation cyberstratégie et terrain numérique donne accès aux métiers :

  • de la cyberdéfense,
  • de la cybersécurité
  • et de la transformation numérique des entreprises, en fort développement.

 

La spécialisation gestion des risques géopolitiques ouvre sur les métiers :

  • des risques environnementaux et sociaux
  • et de la communication à leur sujet, eux aussi de plus en plus nombreux.

Responsable de la mention :
Philippe SUBRA

Responsable(s) des parcours :
- Géopolitique locale et gouvernance territoriale (aménagement, concertation) : Philippe SUBRA
- Géopolitique, territoires et enjeux de pouvoir : Frédérick DOUZET

Responsable(s) de(s) spécialisation(s) :
Gestion des risques géopolitiques : Barbara Loyer
Cyber stratégie et terrain numérique : Frédérick Douzet
Espaces russes et postsoviétiques : Kévin Limonier

Capacité d’accueil :
- En M1 : 85
- En M2 : 95
Par parcours (en M2) :
- Géopolitique locale et gouvernance territoriale : 20
- Géopolitique, territoires et enjeux de pouvoir : 75
Par spécialisation :
- Gestion des risques géopolitiques : 30
- Cyber stratégie et terrain numérique : 30
- Espaces russes et postsoviétiques : 15

UFR de rattachement : Institut Français de Géopolitique

Secrétariat :
Bât. D, salle 305
01 49 40 73 00
gulden.peyker04@univ-paris8.fr

http://www.geopolitique.net

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8