Master Archives

Domaine : Sciences humaines et sociales
Mention : Archives


Le master Archives vise à former des professionnels des archives, destinés à travailler dans le secteur public ou privé, sur tous les supports, capables de manager une équipe et des projets.

La seconde année est en alternance, ouverte aux contrats de professionnalisation et d’apprentissage.

Le M1 est destiné à initier les étudiants aux bases de l’archivistique ainsi qu’à la recherche, et les prépare àune formation professionnalisante aux métiers des archives, proposée en M2.

En première année, le master comporte donc des cours spécifiques (paléographie, diplomatique, initiation à l’archivistique), correspondant à des compétences professionnelles, et un stage court de 8 semaines au moins. La formation ne néglige pas pour autant l’aspect historique des archives : l’étudiant doit en effet, au cours de son année, rédiger un mémoire de recherche sur un sujetà partir d’un fonds d’archives inédit.

En seconde année (M2), les enseignements sont essentiellement techniques. Les connaissances théoriques et pratiques de l’étudiant sont évaluées notamment un stage de 15 à 24 semaines ou par un contrat d’un an en alternance et par un mémoire d’études professionnel, soutenu devant un jury.

Le master Archives propose une formation professionnelle complète de haut niveau, permettant à leurs titulaires de postuler à l’ensemble des métiersdes archives (tout support). A l’issue de la formation, les étudiants connaîtront et sauront utiliser le cadre législatif et réglementaire applicable aux archives (en particulier, le droit de la propriété intellectuelle).

Ils seront notamment capables de :

  • gérer les archives courantes par l’établissement d’un tableau de gestion et d’établir un plan de classement (records management)
  • choisir et mettre en œuvre les solutions d’archivage électronique
  • gérer les archives définitives
  • utiliser les normes et les règles de classement (tous supports) de l’analyse archivistique et de la conservation, et seront experts en informatique documentaire et en techniques de numérisation
  • valoriser les archives par des expositions, activités scientifiques et pédagogiques, et un accès à distance
  • conduire un projet, ainsi que d’encadrer une équipe
  • participer à l’approfondissement de la recherche scientifique appliquée aux archives.

Procédure de candidature

Les dossiers de candidature doivent être téléchargés à partir du site web de l’université Paris 8 (Admission – Inscription) :
https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/

Date d’ouverture de l’application : le dépôt des dossiers est possible jusqu’au 15 juin 2020.

L’accès en master est possible :

  • pour les titulaires de licences Administration publique, Droit, Science politique, Humanités, Histoire, Histoire de l’art et archéologie, Arts, Arts plastiques, Arts du spectacle, Musicologie, Lettres, Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales, Langues étrangères appliquées (accès en master 1) ;
  • pour les titulaires d’un master 1 de préférence en Sciences humaines et sociales, dans des secteurs liés au patrimoine, aux archives ou aux Sciences de l’information (accès en master 2) ;
  • par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles ;
  • par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger.

 

Il sera apprécié :

  • l’adéquation du projet professionnel avec la formation
  • les éventuelles expériences du candidat dans le secteur d’activité du master (stage en archives conseillé)
  • les motifs justifiant du choix de ce master par le candidat
  • les résultats obtenus en licence

 

Cette appréciation sera fondée sur l’examen du dossier comprenant :

  • Un CV
  • Une lettre de motivation
  • Le relevé des notes de L2 et L3
  • Les attestations des éventuelles expériences en archives (contrat, attestation de stage, ...) + description des activités réalisées

 

Le candidat retenu doit présenter un projet professionnel cohérent avec la formation proposée.

Le master Archives étant une formation en deux ans, l’accès direct en 2ème année est l’exception.

Les étudiants qui intègrent la mention Archives en M1 doivent maîtriser les compétences acquises à l’issue d’une formation de licence :

  • maîtrise de l’expression écrite et orale,
  • capacité de synthèse,
  • socle minimal de connaissances dans chacune des périodes du passé (les étudiants de M1 doivent mener une recherche historique à partir d’archives papier)
  • complément de formation éventuel pour les étudiants issus de certaines disciplines en particulier sciences politiques et droit
  • 2 mois minimum au sein d’un service d’archives sont exigés, pour les étudiants qui intègreront directement la mention Archives en M2 afin de maîtriser les compétences qui sont exigées des étudiants qui ont suivi le M1, en particulier en matière d’archivistique. Ne sont admissibles que les étudiants qui ont eu une expérience.

 

Modalités d’admission

Les modalités d’admission varient en fonction de la situation de chaque candidat (nationalité, pays de résidence, âge, type de diplôme, diplôme français ou étranger, candidat déjà ou jamais inscrit dans l’enseignement supérieur français, …).
Pour connaître la procédure qui correspond à votre profil, connectez-vous au site internet de Paris 8 à l’adresse suivante : https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/

Le volume horaire global est de 718 h. (379 h. en M1 et 339 h. en M2).

 

L’enseignement en formation initiale et/ou en formation continue est volontairement généraliste et insiste sur le lien entre archivistique et recherche scientifique. Les étudiants sont formés aux bases de l’archivistique.

Le lien entre la formation en archivistique et la recherche historique est concrétisé par la rédaction d’un mémoire de recherche en histoire (toutes périodes) portant sur un fonds inédit.

 

En master 1

Les étudiants sont formés à la recherche. Ils doivent réaliser un mémoire de recherche sur un sujet original, à partir d’un fonds d’archives papier. Les étudiants peuvent travailler en histoire contemporaine, moderne ou médiévale, ainsi qu’en histoire ancienne (les étudiants travaillent alors sur l’histoire de la recherche et de la science archéologique dans ce domaine).

En master 2

La démarche relève du projet individuel tutoré, et relève de l’histoire de l’administration, de l’archivistique, ou de manière générale des sciences de l’information.

 

Le master est associé à un cours en ligne (SPOC, Small Private Online Courses) sur l’archivistique, élaboré par le ministère de la Culture et les Archives nationales. Ce SPOC est conseillé aux étudiants M1 en préparation de leur stage de fin d’année ; il doit être utilisé par les étudiants de M2 avant les enseignements sur les archives définitives. 


 

En 1ère année, une formation de 379 h., composée de :

Séminaires :

  • Un séminaire de méthodologie historique (4 ECTS - 39h)
  • Un séminaire de recherche, en rapport avec le sujet du mémoire (EC libre :1 ECTS - 39h)
  • Un séminaire sur les humanités numériques (4 ECTS - 39h)

 

Cours théoriques et pratiques :

  • Un cours « Histoire du patrimoine et des archives » (2 ECTS - 39h)
  • Un cours d’ « Initiation au traitement et à la description archivistiques » (8 ECTS - 39h)
  • Un cours de paléographie (2 ECTS - 39 h.)
  • Un cours de diplomatique (2 ECTS - 39 h.)

 

Un cycle de conférences professionnelles (1 ECTS – 28h)

Cours de langue, sur toute l’année (4 ECTS - 78h)

Un stage

Ce stage de 2 mois minimum donne lieu à un rapport de stage (14 ECTS)

Un mémoire faisant l’objet d’une soutenance orale (14 ECTS)

2ème année (269 h + 70h en contrat de professionnalisation)

L’enseignement est organisé en alternance de façon à combiner enseignement théorique et application pratique tant dans le cadre des sessions d’apprentissage (une semaine par mois) que dans celui du stage long de 4 à 6 mois, répartis sur deux semestres.

Les sessions de formation sont composées de :

  • Droit de la culture (4 ECTS - 21 h.)
  • Histoire administrative (1 ECTS - 21 h.)
  • Management et gestion de projet (1 ECTS – 15 h.)
  • Communication professionnelle (1 ECTS - 9 h.)
  • Archives définitives et conservation (6 ECTS – 56 h)
  • Records management (6 ECTS - 28h)
  • Archives électroniques (10 ECTS – 49 h.)
  • Gestion de données (1 ECTS - 7 h.)
  • Archives audiovisuelles et sonores (2 ECTS – 7 h.)
  • Archives images fixes (2 ECTS – 7 h.)
  • Publics (1 ECTS – 21 h.)
  • Stage (11 ECTS)
  • Mémoire d’études professionnel (12 ECTS)

 

Des cours de langue, sur toute l’année (anglais appliqué) (2 ECTS – 28 h)

Le master repose sur la pédagogie de projet et, en particulier, sur des projets tutorés individuels et collectifs.

Le cadre général des modalités de contrôle des connaissances qui s’appliquent à l’université Paris 8 est voté pour chaque année universitaire en Commission de Formation et de la Vie Universitaire. Ces modalités peuvent être complétées par chaque formation dans une annexe afin de tenir compte de leurs spécificités et de leurs orientations pédagogiques.

Afin de prendre en compte les difficultés spécifiques que peuvent rencontrer certains étudiants en raison d’une activité professionnelle ou de situations particulières notamment de handicap, un aménagement du contrôle continu est proposé au sein de la formation.

Les modalités de contrôle des connaissances et leurs annexes sont communiquées aux étudiants de préférence avant le début des cours ou au plus tard trois semaines après le début de ceux-ci.

Elles sont également accessibles sur https://www.univ-paris8.fr/Regles-de-scolarite-et-d-examens

Les stages en M1 (2 mois minimum) et en M2 (4 à 6 mois) sont obligatoires. Chaque étudiant est placé sous la responsabilité de l’enseignant référent (du département Histoire) qui assure les relations avec les professionnels et en particulier avec le tuteur de stage et d’un tuteur au sein de l’établissement d’accueil.

Structures d’accueil : service d’archives, sous l’autorité́ d’un archiviste professionnel, secteurs public et privé. Les stages à l’étranger sont possibles.

Les travaux réalisés seront destinés à initier l’étudiant à l’exercice du métier d’archiviste et à la démarche de projet par une immersion dans l’environnement professionnel.

Modalités d’évaluation :

  • rapport de stage,
  • soutenance (M1),
  • mémoire d’études professionnel,
  • soutenance (M2),
  • grille d’évaluation par le tuteur (M1 et M2).

Le master Archives est lié aux laboratoires suivants :

 

D’autres enseignants chercheurs sont sollicités, en fonction de leurs travaux et leur intérêt pour les questions archivistiques et/ou patrimoniales (UFR Droit, UFR Art, UFR STN)

Partenariats

Partenariat pédagogique :

 

Échanges internationaux

Possibilité d’effectuer un stage à l’étranger.

Poursuites d’études

Doctorat

Insertion professionnelle

Parmi les débouchés naturels de la formation, on peut mentionner :

  • Dans le secteur privé :
    • manager archiviste ;
    • expert archiviste ;
    • assistant archiviste ;
    • e-archiviste.
       
  • Dans la fonction publique d’Etat, territoriale et hospitalière (catégories B et A) :
    • conservateur du patrimoine ;
    • attaché de conservation ;
    • chargé d’études documentaires ;
    • secrétaire d’études documentaires ;
    • technicien, ingénieur d’études (A) ;
    • assistant du patrimoine et assistant qualifié du Patrimoine (B).

Responsable(s) de la mention :
Boris Bove

Capacité d’accueil :
En M1 : 15
En M2 : 15

UFR de rattachement : UFR Textes et Sociétés

Secrétariat :
Bât B2, salle 347
01 49 40 68 24
master.archives@univ-paris8.fr

www2.univ-paris8.fr/histoire

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8