Master Médiation culturelle, patrimoine et numérique

Domaine : Sciences humaines et sociales
Mention : Patrimoines et musées
Parcours : Médiation culturelle, patrimoine et numérique (Cohabilitation Paris 8 - Paris Nanterre)


Le master Médiation culturelle, patrimoine et numérique est co-habilité entre l’université Paris Nanterre et l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis. Il associe une formation en histoire de l’art, patrimoine et muséologie et une formation en sciences de l’information et de la communication. A ce titre, il est lauréat du programme national d’Initiatives d’excellence en formations innovantes (IDEFI) Création et technologies de l’information et de la communication (CréaTIC).

Objectifs scientifiques

Alors que le développement du numérique induit de nouveaux modes d’accès à la culture et de nouvelles pratiques professionnelles, les institutions patrimoniales (musées, bibliothèques, archives, monuments historiques et grands sites patrimoniaux) ainsi que les agences de services dans le domaine de la culture et du patrimoine ont besoin de médiateurs culturels disposant d’une double compétence :

  • des savoirs fondamentaux en sciences humaines et sociales ;
  • une solide formation théorique et appliquée aux technologies numériques de la documentation, de l’archivage, de l’infographie et à tous les types d’écritures numériques.

Pour répondre à ces nouveaux enjeux professionnels, le master Médiation culturelle, patrimoine et numérique vise donc à donner aux étudiants une formation polyvalente afin de favoriser leur insertion professionnelle dans le champ des métiers du patrimoine et de la médiation culturelle : il doit les mettre en mesure non seulement d’assumer les nouvelles tâches induites par le développement du numérique dans ces domaines, mais, au-delà, d’inventer et de proposer des pratiques professionnelles innovantes. Les étudiants sont ainsi appelés à s’affirmer comme les acteurs d’une vision du patrimoine culturel tournée vers les publics et résolument conjuguée au futur.

A cette fin, les étudiants suivent des enseignements approfondis en sciences humaines (histoire de l’art et archéologie, muséologie, médiation culturelle, droit du patrimoine et de la propriété intellectuelle, langues) et dans le domaine du numérique (traitement de l’information et des images, conception de sites, produits hypermédiatiques, écritures numériques).

Objectifs pédagogiques

Tant en stage qu’en séminaire et en atelier, les étudiants sont appelés à œuvrer à la croisée du patrimoine et du numérique, en se familiarisant avec la diversité des méthodes, des pratiques et des objets d’études qui ne cessent de surgir et de se reconfigurer dans ce paysage en constante évolution technique, stratégique et conceptuelle.

Les étudiants sont systématiquement encouragés à imaginer et à développer de nouvelles approches professionnelles dans ces domaines. Ils sont invités à approfondir les questions liées à :

  • la recherche, la collecte, l’analyse, la gestion et la diffusion d’informations  : à partir de sources multimédia ; à partir de documents d’archives de tous ordres ;
  • l’analyse et la mise en situation sociale des images et des structures visuelles de tous ordres, en particulier dans le domaine de la création artistique  : processus de production artistique ; œuvres dans leur matérialité (y compris celles issues des nouvelles technologies, pour l’époque contemporaine) ; théories de l’art et phénomènes de représentation (en intégrant, pour ces derniers, les apports de l’histoire des mentalités) ;
  • la diversité des usages du numérique pour la médiation culturelle, de la documentation du patrimoine aux différents modes de valorisation. 

L’épreuve principale consiste dans la rédaction d’un mémoire en articulation étroite avec l’expérience théorique et pratique acquise au cours de stages de première et de deuxième année, sous la direction d’un maître de stage et d’un enseignant titulaire.

La formation est assurée par des enseignants titulaires des deux universités partenaires (Paris Nanterre et Paris 8) ainsi que par des professionnels des secteurs concernés (spécialistes du patrimoine culturel et spécialistes des nouvelles technologies de l’information et de la communication).

Elle se fait en lien avec de grandes institutions culturelles et des agences de service et d’ingénierie culturelle, prêtes à accueillir les étudiants en formation et/ou en stage. Y figurent notamment le musée du Quai Branly, le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, ainsi que les Archives nationales, partenaire principal, avec Paris 8 et Paris Nanterre, du nouveau programme d’excellence IDEFI à Saint-Denis.

En termes de savoir-faire et de compétences professionnelles, les étudiants sont encouragés à :

  • développer de nouvelles approches organisationnelles et stratégiques dans un cadre professionnel d’équipe : concevoir et gérer des projets, dans des contextes complexes, rapidement évolutifs et imprévisibles, qui nécessitent des approches conceptuelles nouvelles ; développer une intelligence des situations et prendre des initiatives pertinentes dans des situations inédites ; prendre des responsabilités pour recruter, animer et orienter des équipes professionnelles, et réviser leurs performances stratégiques ; coopérer de façon efficace et faire appel, si nécessaire, à des ressources extérieures ; tirer les leçons d’une expérience pour les transposer à d’autres contextes ;
  • collecter, utiliser et produire de manière active l’information : en ayant un recours intelligent, responsable et innovant aux technologies de l’information et de la communication ; en intégrant en particulier les réseaux de communication dans leurs différentes strates et fonctionnalités ; en faisant porter l’accent sur les nouvelles technologies éducatives ;
  • travailler dans un contexte international : en apprenant à manier intelligemment les comparaisons internationales ; en établissant des contacts transfrontaliers par l’outil informatique ; en maîtrisant les langues modernes les plus en usage, à commencer par l’anglais, étant donné le caractère très international de la progression de la recherche dans les domaines concernés.
Fiche compétences
Master Médiation culturelle, patrimoine et numérique

L’accès en master est possible :

  • pour les titulaires d’une licence en Histoire de l’art, Archéologie ou Information-communication (accès en master 1)
  • pour les titulaires du master 1 ou d’un master 1 en Histoire de l’art, Archéologie ou Information-communication (accès en master 2)
  • par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles.
  • par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger


Il sera appr
écié :

  • les motifs justifiant du choix de ce master par les candidats
  • l’adéquation des formations antérieures au master


Cette appréciation sera fondée sur l’examen du dossier comprenant :

  • un CV
  • une lettre de motivation
  • les diplômes obtenus


Pré
requis

  • Connaissances et compétences en sciences humaines et sociales : histoire de l’art, médiation culturelle, sociologie, études politiques, littérature ;
  • Initiation aux TIC vivement souhaitée.

 

Le Master comprend 408 heures en M1, et 308 heures en M2 hors stage.
Il est structuré en 4 semestres et 2 niveaux (M1 et M2).
Il est organisé à partir de 5 unités d’enseignement (UE).
Les UE sont affectées de crédits européens (ECTS).
Chaque semestre d’études compte pour 30 crédits.
Le master est validé par l’obtention de 120 crédits européens.

Les crédits sont obtenus par l’évaluation d’enseignements, de mémoires rédigés et de stages.

Laboratoire Paragraphe (Paris 8)

Laboratoire HAR (Paris 10)

Possibilité d’échanges dans le cadre du programme ERASMUS

Accords avec l’université de Laval au Québec.

Cette formation permet également l’accès au Doctorat Sciences de l’information et de la communication de l’Ecole doctorale « Cognition, langage, interactions » de l’Université Paris 8.

Débouchés professionnels

  • concepteur de programmes de médiation
  • chef de projet numérique
  • médiateur numérique
  • directeur de la communication
  • directeur des publics
  • chargé d’études documentaires
  • Assistant qualifié de conservation
  • Attaché de conservation

Responsables de la mention et du parcours :
Bernadette DUFRÊNE (Paris 8)
Rémi LABRUSSE (Paris Nanterre)

Capacité d’accueil :
En M1 : 15 (Paris 8) - 15 (Paris Nanterre)
En M2 : 15 (Paris 8) - 15 (Paris Nanterre)

UFR de rattachement :
Sciences et Technologies du Numérique (STN)

Secrétariat :
Bât. A, salle 170
Tél. : 01 49 40 64 17
doc@univ-paris8.fr

www.master-mcpn.com

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8