Master Etudes transnationales et transculturelles


Le master mention Langues et sociétés, parcours Études Transnationales et Transculturelles (ETT) répond à un intérêt actuel pour un nouveau type d’études des langues et cultures. Contrairement aux parcours plus classiques, il cherche à replacer les études des civilisations étrangères dans un contexte large, transnational et transculturel. Il offre ainsi, en plus de la spécialisation dans l’une des quatre aires linguistiques et culturelles proposées (les Suds, les mondes germaniques-russes, anglophones et arabes, des connaissances approfondies des autres aires et de leurs liens et dialogues respectifs, sur un vaste éventail de questions. En variant les perspectives locales, nationales, régionales et mondiales, il amène les étudiants à construire des nouveaux objets d’étude et à développer de nouvelles perspectives comparatives et résolument pluridisciplinaires ; il les familiarise avec les outils méthodologiques des différentes sciences humaines et sociales, ainsi qu’avec des tendances récentes et passionnantes de la recherche et ses débats sur la mondialisation. Notons aussi que ce parcours s’adresse à un public international et l’invite à valoriser un horizon culturel individuel et à concevoir un parcours personnel, que celui-ci soit à finalité de recherche ou professionnelle, dans le domaine associatif, humanitaire, culturel ou interculturel.

Parmi les autres points forts de cette nouvelle formation, il faut mentionner son dispositif pédagogique innovant, proposant tout un nombre de cours collectifs et une initiation à l’organisation de manifestations scientifiques, sa double orientation professionnelle/recherche, son programme de conférences et de stages professionnels, et ses partenariats internationaux permettant aux étudiants en M2 d’effectuer un séjour d’un semestre dans l’une des multiples universités partenaires à travers le globe.

Fiche compétences
Master Études transnationales et transculturelles

L’accès en master est possible :

  • pour les titulaires d’une licence LLCER anglais, espagnol, allemand, arabe, portugais, italien, Études Européennes et Internationales, licences Mention Histoire, Sociologie, Anthropologie, Sciences politiques, Philosophie, Géographie et Humanités (accès en master 1)
  • pour les titulaires d’un master 1 dans un champ compatible avec celui du diplôme de master (accès en master 2)
  • par validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels (décret 2013-756 du 19 août 2013) : accès sans avoir le diplôme requis, compte tenu des études, des acquis personnels et des expériences professionnelles
  • par validation des études supérieures accomplies, notamment à l’étranger

 

Il sera apprécié :

  • le niveau dans la langue étrangère choisie et la maîtrise d’une éventuelle seconde langue étrangère
  • les motifs justifiant du choix de ce master par le candidat
  • les résultats obtenus en licence
  • le projet professionnel ou de recherche

 

Pour les ressortissants d’un pays non francophone et n’ayant jamais fait d’études en France ou dans un pays francophone, il sera apprécié en outre le niveau de français (compréhension et capacité d’expression initiales de la langue française suffisantes pour suivre les enseignements et échanger par des contributions écrites et orales).

Cette appréciation sera fondée sur l’examen du dossier comprenant :

  • l’attestation du test de langue étrangère pratiquée dans le master (niveau B2)
  • une lettre de motivation
  • les relevés de notes et les diplômes
  • pour les candidats non francophone, l’attestation du test de français (niveau C1)

 

Si nécessaire, cette appréciation pourra être complétée par une épreuve écrite en langue étrangère et un entretien en langue étrangère et en français.

Pré requis

  • Anglais : niveau B2 du Cadre Européen Commun de Référence (CECRL)
  • Pour la deuxième langue étrangère concernant l’aire culturelle de spécialisation : niveau B2 du CECRL (niveau souhaité, évalué par le comité d’admission en fonction du projet du candidat)
  • Français : le niveau requis pour les ressortissants d’un pays non francophone et n’ayant jamais fait d’études (niveau L3) en France ou dans un pays francophone est le niveau C1 (DALF/TCF) du CECRL

 

Modalités d’admission

Les modalités d’admission varient en fonction de la situation de chaque candidat (nationalité, pays de résidence, âge, type de diplôme, diplôme français ou étranger, candidat déjà ou jamais inscrit dans l’enseignement supérieur français, …).

Pour connaître la procédure qui correspond à votre profil, connectez-vous sur le site de l’Université https://appscol.univ-paris8.fr/admission-inscription/

Le volume horaire global est de 664h (M1 : 484h / M2 : 180h).

Organisation et contenu des enseignements

Le cadre général des modalités de contrôle des connaissances qui s’appliquent à l’université Paris 8 est voté pour chaque année universitaire en Commission de Formation et de la Vie Universitaire. Ces modalités peuvent être complétées par chaque formation dans une annexe afin de tenir compte de leurs spécificités et de leurs orientations pédagogiques.

Afin de prendre en compte les difficultés spécifiques que peuvent rencontrer certains étudiants en raison d’une activité professionnelle ou de situations particulières notamment de handicap, un aménagement du contrôle continu est proposé au sein de la formation.

Les modalités de contrôle des connaissances et leurs annexes sont communiquées aux étudiants de préférence avant le début des cours ou au plus tard trois semaines après le début de ceux-ci.

Elles sont également accessibles sur https://www.univ-paris8.fr/Regles-de-scolarite-et-d-examens

Les étudiants qui choisissent la professionnalisation doivent réaliser un stage long en M2.

Exemples de secteurs de stages

Les stages sont notamment effectués au sein de diverses structures du monde associatif ou de l’industrie culturelle (presse locale, presse en ligne, industrie cinématographique, chaînes de télé, etc.).

La mention de Master Langues et Sociétés est adossée à l’école doctorale 31, Pratiques et théories du sens et, en son sein, aux équipes de recherche suivantes :

 

Les EC d’initiation à la recherche sont nombreux au sein de la mention, et mobilisent des compétences multiples (suivi d’un séminaire de recherche, mais également préparation au contrat doctoral, recherche documentaire, projet tuteuré, intervention lors du colloque du Master).

Accords externes

  • Mention LEA, Traduction-Interprétation parcours Industrie de la Langue et Traduction Spécialisée (ILTS), Université Paris Diderot
  • Mention LLCER, Etudes Anglophones : Linguistique anglaise, Université Paris Diderot
  • Mention LLCER, Etudes Romanes, Université Paris Nanterre
  • Mention LLCER, Etudes sémitiques - Arabe, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Mention LLCER, Monde anglophone, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Mention LLCER, Moyen-Orient Maghreb (MOM), Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO)

 

Accords internes

  • Mention Culture et Communication, UFR Culture et Communication
  • Mention Sciences du Langage, UFR Sciences du Langage
  • Mention Traduction et Interprétation, UFR LLCER-LEA

La formation s’appuie sur le réseau important de partenariats internationaux de l’université, géré par le Service des Coopérations Internationales de Paris 8 (universités partenaires en Europe, en Amérique latine, en Afrique, en Amérique du Nord, en Asie).

Un partenariat international spécifique est en cours d’élaboration, avec le Center for Intermedial and Multimodal Studies de l’université Linné (Suède).

Le parcours Etudes transnationales et transculturelles est une formation à vocation professionnelle et de recherche. Grâce à cette double orientation, il ouvre à un large éventail de métiers.

Parcours Recherche

Il permet d’une part aux étudiants désireux de poursuivre un travail de recherche de s’inscrire en doctorat, en particulier pour construire des nouveaux objets de recherche comparatifs, transnationaux et transdisciplinaires, au centre du tournant global qui affecte actuellement l’ensemble des sciences humaines et sociales. Pour ce type d’études, une affiliation à l’une des unités de recherche de l’UFR Langues est possible, soit l’UR 1577 (voir liens vers les centres de Recherche sous 40*).

 

Parcours professionnels

D’autre part, ce programme de Master vise à former de véritables experts et passeurs culturels, possédant non seulement des solides connaissances théoriques d’une aire linguistique et culturelle, mais aussi la capacité de les appliquer en contexte et de les communiquer, dans des domaines aussi divers que le secteur associatif et humanitaire (ONGS), la culture et de la médiation culturelle, la communication et le journalisme, le tourisme et l’enseignement. La dimension internationale de ce parcours permet en outre de postuler à ces métiers tant au niveau national que à l’international.

Notons que cette formation pourra aussi être complétée par plusieurs types de volontariat internationaux. Souvent plus enrichissant qu’un stage, le volontariat international est un véritable tremplin pour dénicher un premier emploi [1].

Pour de plus amples renseignements, voir :

 

Le titulaire du master Etudes transnationales et transculturelles pourra ainsi postuler aux métiers :

  • du secteur associatif [2] : chef de mission humanitaire, administrateur de mission humanitaire, responsable géographique, chargé de communication …
  • de la culture [3] et de la médiation culturelle et interculturelle : attaché culturel, animateur culturel et socioculturel, médiateur interculturel …
  • de la communication  : assistant de communication ; attaché de presse ; chargé de communication et de relations publiques …
  • du journalisme  : journaliste ; correspondant de presse à l’étranger ; chargé de rédaction …
  • de l’enseignement et de l’enseignement supérieur : professeur et lecteur de langue, et pour les personnes préparant un doctorat : attaché temporaire d’enseignement et de recherche ; chargé de cours ; enseignant chercheur …


[1] Selon les statistiques, 70 % des volontaires se voient proposer un poste dans l’entreprise d’accueil en fin de mission. https://www.pole-emploi.fr/actualites/le-volontariat-international-en-entreprise-vie—@/article.jspz?id=60908

[2] 1,8 million emplois, soit 1,5 millions d’ETP dont le secteur culturel regroupe 60 000 salariés. Source : Recherches et solidarités, les associations face à la conjoncture, 2015.

[3] La culture mobilise 691 000 emplois au 1er janvier 2013 selon le recensement de la population : 500 000 salariés et 191 000 non-salariés. Source : Insee, recensement de la population 2013.

Responsable de la mention :
Stefanie BUCHENAU 

Responsable du parcours :
Clément ONIMUS

Capacité d’accueil (tous parcours confondus) :
En M1 : 30
En M2 : 30

UFR de rattachement :
Langues et Cultures étrangères (LLCER-LEA)

Secrétariat :
Bât. B1, salle B216
Tél : 01 49 40 70 92 / 64 50
sec.master-ett@univ-paris8.fr

https://www.univ-paris8.fr/-Master-Etudes-transnationales-et-transculturelles-

Abonnez-vous à la newsletter de l'université Paris 8